Magazine Santé

À « faux » médecin, vrai Nobel !

Publié le 17 février 2009 par Galaxiedesparadoxes@orange.fr

L’essence du boomerang, c’est bien sûr le retour de bâton. Mais celui-ci n’est pas toujours désagréable ! Comme le montre le destin professionnel du Pr. Luc Montagnier. Avec seulement un quart de siècle de retard sur l’actualité, le jury du Prix Nobel de Médecine récompense donc Luc Montagnier (en même temps que Françoise Barré-Sinoussi et Harald zur Hausen, mais ignorant au passage d’autres contributeurs décisifs à la découverte du VIH, comme l’Américain Robert Gallo et le Français Willy Rozenbaum). Interviewé vers 1990 dans Pour la Science, Luc Montagnier y rapportait que, le jour de sa thèse, sa mère et sa grand-mère avaient pleuré car il leur signifiait son intention de ne pas s’installer, mais de se consacrer à la recherche médicale. Pour ces femmes, le « vrai » médecin devait gagner sa vie à soigner des malades, en ville ou à l’hôpital : sous cet aspect, Luc Montagnier leur paraissait donc manquer à la vocation du « vrai médecin ». Pleureraient-elles encore aujourd’hui, ces braves femmes ?… Le parcours exemplaire de Luc Montagnier confirme en tout cas cet aphorisme célèbre : « Le praticien gagne sa vie avec ce qu’il sait déjà, le chercheur avec ce qu’il ignore encore ».

À « faux » médecin, vrai Nobel !

Retour à La Une de Logo Paperblog

Magazine