Magazine Régions du monde

La bélen à l'air!

Publié le 13 janvier 2009 par Wilverge

La bélen à l'air!
Iquitos, Pérou

Iquitos est la plus grande ville au Monde inaccessible par la route. Soyez rassurés, les cellulaires se sont rendus quand même.

Par moment, on se croirait dans un quartier animé d'Asie, notamment à cause de la présence importante de végétation dans la ville et de son nombre exubérant de mototaxis (tuk-tuks). Les gens ont également des traits assez asiatiques, c'est surprenant.

La place centrale pourrait être jolie, s'ils n'avaient pas construit un gros édifice vraiment laid avec plein d'antennes, qui gâchent complètement le panorama.

Une des attractions du centre-ville est la fameuse Casa de Hierro. Cette maison de fer a été conçue par nul autre que le célèbre ingénieur français Gustave Eiffel. Elle fut construite à Paris et importée pièce par pièce à Iquitos en 1890. Nous sommes donc allé jeter un œil à cette structure qui, effectivement, ressemble à une maison en fer, transformée en restaurant avec Internet Wi-Fi au deuxième.

Le cinéma, quant à lui, a probablement été importé de Paris dans les mêmes années. Le son est vraiment pourri, au point de ne pas distinguer les mots, et, le projecteur, émet un bruit de fond plutôt désagréable. Par chance qu'il y avait des sous-titres.

Le plus intéressant à mon avis, à Iquitos, n'est pas le resto style Texas où tous les touristes se ramassent, mais le quartier pauvre de Bélen. Paraît que c'est assez risqué de le visiter et que la période la plus sure est de 7am à midi. C'est drôle parce qu'habituellement, le danger commence avec la noirceur et non avec l'heure du dîner.

Le quartier est construit sur deux niveaux. Le niveau le plus bas est inondé par le fleuve la moitié de l'année. Les gens vivent sur des maisons flottantes, sur pilotis ou perdent un étage sur deux. C'est une drôle d'idée de se construire en zone inondable, quoi qu'il y en a plein qui le font à Québec, mais, ici, c'est l'endroit le plus abordable pour les gens qui proviennent de la forêt et de ses petits villages.

En effet, c'est très pauvre. Une bonne partie des gens vivent dans des cabanes de fortunes qui flottent sur de gros rondins de bois. Dans la période la plus pluvieuse de l'année, c'est le quartier en entier qui est immergé. Les maisons doivent s'attacher aux poteaux pour ne pas se retrouver directement au Brésil. Impossible alors de se déplacer sans embarcation.

Le va-et-vient de bateaux est impressionnant, mais pas autant que la quantité de déchet qui est omniprésente dans la vie des gens. Dire qu'avec les pluies qui s'en viennent, tout sera emporté dans le fleuve Amazone. Le gros flush annuel.

Nous naviguons entre les maisons à bord d'une pirogue qui appartient à un gars rencontré à l'entrée du quartier. Pour quelques soles, il nous fait visiter les alentours et nous accompagne dans le haut-Bélen pour nous faire découvrir le fameux marché.

J'ai vu pas mal de marchés dans ma courte vie et je trouve celui de Bélen assez particulier. Les vendeurs sont pour la plupart des habitants de la ville ou des gens qui viennent de la forêt amazonienne afin d'y vendre les produits de la nature.

Quelques ruelles se spécialisent dans les trucs médicinaux ; des bouts de racines ou d'écorces qu'ont fait macérer dans l'alcool, toutes sortes de plantes, de fleurs, de graines, sans oublier les bouteilles remplies de potions magiques.

Les pêcheurs étalent leur marchandise sur les tables en bois imbibées de jus de poisson. On peut y voir des poissons séchés de deux mètres, des anguilles, des poissons-chats toujours aussi laids et bien sûr, des piranhas.

La bélen à l'air!
La bélen à l'air!

Plus loin, sous le regard des vautours, entre les pattes poilues de chèvre et l'estomac de vache, on peut acheter de la viande de tortue, ou la tortue vivante, quelques rats, de l'écureuil amazonien, du tamarin ou un bon steak de caïman. C'est désolant de voir tous ces animaux en voie d'extinction, ou presque, faire l'objet d'un commerce non controlé.

Franchement, c'est tout un marché, surtout sous le chaud soleil de midi.

Bon appétit.

-Will.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Voilà l’été

    Changement de thème, petite relooking pour l’été. Ce nouveau “design” restera un certain temps, aucune limite je suis à la recherche d’autres thèmes Wordpress... Lire la suite

    Par  David Rodrigues
    INSOLITE, VIDÉOS INSOLITES
  • L'éléphant se douche

    Un éléphant qui prend sa douche. Lire la suite

    Par  Mega
    INSOLITE, PHOTOS INSOLITES
  • Bébés hérissons

    Lire la suite

    Par  Mega
    INSOLITE, PHOTOS INSOLITES
  • Masque de beauté

    Il faut souffrir pour être belle. Lire la suite

    Par  Mega
    INSOLITE, PHOTOS INSOLITES
  • Soyez Funky !

    Me voilà revenue de ma triste campagne (ouais le temps était un peu pourri, j’ai juste pu tremper un orteil et demi dans une eau glacé en 10 jours ! (Bon ok,... Lire la suite

    Par  Amyrtille
    A CLASSER
  • 7 péchés - 7 verres

    Sept péchés capitaux, sept verres à vin différents par le designer Kacper Hamilton.La colèreLa jalousieL’avariceLa gourmandiseLa luxureL’orgueilLa Lire la suite

    Par  Mega
    INSOLITE, PHOTOS INSOLITES
  • Mikaël Dan – Une nouvelle vie pour vos bijoux !

    Mikaël nouvelle pour bijoux

    On a tous des bijoux qui traînent à la maison, dans un placard ou dans la salle de bains. Le genre de pièces auxquelles on tient sans vraiment savoir pourquoi... Lire la suite

    Il y a 9 heures, 37 minutes par   Quentin
    CULTURE, HIGH TECH, MODE FEMME, MODE HOMME

A propos de l’auteur


Wilverge 63 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte