Magazine Politique

Le Conseil Général de l'Aisne : Touche pas à ma Picardie

Publié le 19 février 2009 par Letombe

Le Conseil Général de l'Aisne : Touche pas à ma Picardie

HIER, JEAN-JACQUES THOMAS ET LE CONSEIL GENERAL DEMANDENT A NICOLAS SARKOZY DE NE PAS TOUCHER A LA PICARDIE.

CG_JJT_YD

La « Commission Balladur », qui vient d’ailleurs de s’opposer au renforcement de la taxe professionnelle par la taxe « carbone », est actuellement chargée de proposer au Président de la République une nouvelle réforme des collectivités territoriales.

Lors d’une précédente intervention, Jean-Jacques Thomas avait expliqué pourquoi le rôle de la puissance publique devait, individuellement et collectivement, être conforté tant au travers de l’action de l’Etat que des collectivités territoriales. « Si la réforme est nécessaire, en termes de clarification de compétences ou encore de fiscalité locale, il rappela hier que la cohérence et la solidarité forment le cœur de l’approche institutionnelle à promouvoir. »

Pour lui, dans un contexte profond de crise, « l’équité territoriale doit non seulement être préservée mais plus encore renforcée. C’est à cette seule condition que la réforme territoriale envisagée prendra tout son sens ». Toutefois, le 1er Vice-Président de l’Assemblée départementale attira l’attention de ses collègues qu’elle ne saurait « être prétexte à une remise en cause du mode de scrutin des prochaines élections régionales voire à un affaiblissement des Régions et des Départements. »

CG_VOTE_BUDGET_09__h_31E644

En effet, parmi les projets de découpage et fusion figure le démantèlement de la Picardie avec le rattachement de l’Oise à l’Ile de France transformant ce département « en banlieue de la banlieue. » « La Somme deviendrait le faubourg du Nord-Pas-de-Calais. Le sort du Département de l’Aisne demeure, quant à lui, incertain. C’est dire tout l’intérêt qui lui serait porté ! » dénoncèrent dans un vœu commun Jean-Jacques Thomas et Charles Wattelle. De poursuivre : « Si un tel projet devait aboutir, il serait inacceptable pour l’ensemble des Picards et des Axonais. Il ne peut donc être que combattu tant sur le fond que sur la forme. »

Evoquant l’Histoire de la Picardie, la pertinence du territoire régional « pour y mener des politiques répondant aux attentes quotidiennes de nos concitoyens et préparant leur avenir », les deux élus estiment que la disparition de la Picardie relèguerait ses Départements « au second rang compromettant gravement et d’une manière irréversible leur avenir économique, social et culturel. »

Enfin, « parce qu’on ne touche pas à la destinée d’une communauté sans pour le moins la consulter », ils firent adopter à l’unanimité leur texte. Le Conseil général de l’Aisne a donc suivi cette proposition en demandant solennellement au « Président de la République, à son Gouvernement et à tous ceux qui seraient tentés de brader notre Région, de ne pas toucher à la Picardie ». L’assemblée départementale « appelle également tous les Axonais à se mobiliser, à s’exprimer et à faire savoir par tous les moyens leur attachement à leur Région »

Jean-Jacques Thomas


à lire :

Touche pas à ma Picardie ! Cher(e)s internautes

« LA RÉPUBLIQUE DE JAURÈS REMPLACÉE PAR CELLE DES EXPERTS »

Touche pas à ma Picardie, les Picards nous écoutent ...

Touche pas à ma Picardie ! communiqué des socialistes de l'Aisne

Touche pas à ma Picardie ! la pétition

TOUCHE PAS A MA PICARDIE


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Letombe 130789 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines