Magazine Politique

Classes moyennes

Publié le 24 février 2009 par Letombe
Tout le monde vous en parle, l'UMP et Sarkozy annoncent travailler pour les classes moyennes et les plus démunis en leur faisant cadeau de 200 ou 300 euros de réduction d'impôts, en leur offrant des chèques emploi-service pour garde d'enfants et prime de 500 euros pour ceux et celles qui enchainent les courts CDD sans avoir droit aux prestations d'assurance chômage.

Le chiffre de 200 ou 300 euros de réduction d'impôts est celui que vous avez le plus entendu, ou lu dans la bouche des séides du sarkozysme entre deux ou trois remugles classiques.

Le Monde par exemple, écrit dans un premier temps que les mesures Sarkozy sont destinées aux classes moyennes et aux jeunes:

Classes moyennes
Il faudra expliquer au quotidien vespéral, autrefois pollué par ELB, qu'on peut enchaîner des CDD courts en n'étant plus jeune voir même carrément vieux. A moins que cette donnée ne soit devenue aussi élastique que l'échine du journaliste face au sarkozysme.

L'autre mesure principale proposée par le Lider Minimo c'est selon ses propres mots pour «soutenir les plus modestes de la classe moyenne» en les dispensant de payer le prochain tiers provisionnel et parait-il le suivant en supprimant la première tranche de l'impôt sur le revenu.

Pour un individu seul cette tranche s'applique pour les revenus compris entre de 5 853 à 11 673 euros, elle est imposée à 5,5%. Cela correspond donc au maximum à des revenus salariaux de 12 800€ ( abattement de 10%) . Soit un revenu net mensuel de 1000 euros pour être dans cette catégorie fiscale si vous êtes célibataire. Pour une famille avec 5 enfants, il faut déclarer 73 000 euros annuels pour être encore dans cette catégorie fiscale, soit 6100 euros de revenus mensuels nets, ce qui n'inclue pas les allocations familiales forcement importante pour cette famille. Comme le dit le Figaro, la mesure Sarkozy va favoriser les familles (riches) avec enfants.

La pravda de droite a donc fait le calcul de la réduction d'impots pour le couple avec 5 enfants avec 73 000€ de revenus (+ les allocs non imposables environ 570 euros mensuels), l'économie d'impôts est alors de 1120 euros.

d'aprèsLe Monde  Le quotidien Les Echos a procédé dans son édition de jeudi 19 février à plusieurs autres simulations. Un salarié célibataire qui déclare 11 200 euros de revenu imposable, déjà bénéficiaire d'une décote, paie normalement 35 euros d'impôts sur l'année. La nouvelle mesure sera de très faible impact pour lui : elle ramènera cette somme à 23,30 euros.

Un autre exemple est plus parlant: une famille de trois enfants déclarant un revenu net imposable de 45 000 euros annuels, qui bénéficie de quatre parts fiscales et se situe dans la première tranche d'imposition, devait payer 1 224 euros d'impôts. Elle gagnera 816 euros. Ce foyer employant une personne à domicile, elle verra de plus son crédit d'impôt augmenté : aux 6 000 euros de réduction déjà prévus, le gouvernement ajoute en effet 816 euros au titre de la suppression des deux derniers tiers provisionnels.

On notera qu'en 4 jours, le Monde est passé des classes moyennes aux familles nombreuses en ce qui concerne les bénéficiaires de la mesure sarkozy. Ce n'est plus forcément la même chose. Le quotidien du PPA n'ose pas écrire que Sarkozy à reconté des bobards pour mieux promouvoir une nouvelle inégalité fiscale. Ce sont des foyers fiscaux avec revenus importants et bénéficiant du quotient familial qui vont profiter le plus de cette mesure et absolument pas les plus pauvres.

Mais 1000€ mensuel comme célibataire, est-ce vraiment un niveau qui vous garanti d'être dans le fameux groupe des classes moyennes ? Et bien non. Il faut en effet savoir ce que ce sont ces classes moyennes. Je vous conseille d'aller lire une note de l'observatoire des inégalités. Elle explique comment déterminer la taille des différentes catégories, les moins favorisées (incluant les pauvres), les classes moyennes et les "plus aisés"en terme de revenus. Cela n'inclue pas le patrimoine ou le logement loué, on parle ici des revenus net mensuels.

Classes moyennes
Ce revenu mensuel s'entend aussi net d'impôts (réglés) et après éventuelles prestation sociales.

Un célibataire est donc dans les classes moyennes à partir de 1163€ mensuels et il devient aisé à partir de 2150€, en dessous de 1163€ on est "modeste" et je le rappelle qu'on est considéré comme pauvre avec un niveau de vie inférieur à 880 euros par mois (pour une personne seule).

On voit donc que Sarkozy ne gouverne clairement d'un point de vue fiscal que pour une minorité. On voit donc que son soutien pour les plus modestes des classes moyennes n'est de quelques dizaines d'euros. L'aumône, et cela mérite d'être dit!

Comme le déclare un syndicaliste du SNUI, En ciblant cette catégorie, l'Etat procèderait à un saupoudrage symbolique peu coûteux au regard des dépenses totales de l'Etat (185 milliards d'euros). Mais les gains seraient faibles pour les bénéficiaires et feraient beaucoup d'exclus. L'impôt sur le revenu n'est pas le meilleur outil pour soutenir le pouvoir d'achat des classes moyennes. Mieux vaudrait agir sur la taxe d'habitation, la TVA ou les prestations sociales. C'est ça le problème justement, et Sarkozy n'en prend pas le chemin, mais plutôt celui d'une flat-tax délire libéral néfaste et complètement opposé à un impôt progressif qui rétablit la justice fiscale.

Et tout cela ne risque-t-il pas en fait de nuire aux classes moyennes ?

Par Rva dans Intox2007 info


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Letombe 130789 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines