Magazine France

MoDem : reflexions personnelles

Publié le 26 février 2009 par Arnaud Lehmann

« Nouvelle carte des régions ? | Page d'accueil

jeudi, 26 février 2009

MoDem : reflexions personnelles

Je dois avouer que certaines informations me font vraiment me poser des questions sur l'objectif du grand manitou du MoDem. Probablement  pas faire des voix, mais c'est là purement subjectif.
Quand je lis des choses comme l'éventuel retour au Mouvement Démocrate d'un président de région en exercice et ancien ministre que l'on laisse passer, je me dis que l'on marche sur la tête. Adrien Zeller est peut-être en fin de carrière, mais symboliquement, cela aurait été  un point positif si l'information est véridique.

Voir : Johnny Halite


Le Mouvement Démocrate semble décidément destiné à devenir un véritable parti de militants, sans élus. L'on déplorait un parti d'élus au sein de l'UDF, avec le MoDem on vire vers l'extrême inverse.
Ah non, j'oubliais, nous avons Yann Wehrling, ouf, on est sauvé...  Il est vrai que nous n'avions absolument aucune ressource intéressante en notre sein (même s'il est vrai qu'il n'y a guère de quoi pavoiser ). C'est du moins le message qu'envoient les instances nationales.
Ceci me conforte dans l'idée qu'on peut venir de partout dans ce grand parti du rassemblement qu'est le MoDem. Il ne faut juste pas être issu du centre-droit ou de la droite... De gauche là pas de problème...Encore mieux quand on a été mis au ban des Verts, surtout dans le Bas-Rhin. Nous en connaissons un certain nombre localement.
En fait, je commence à penser que pour être un bon Modem, il suffit tout simplement de ne pas être centriste. Ce qui me rappelle la sortie d'un militant selon laquelle nous ne sommes plus au centre, mais "ailleurs". Mon problème, c'est qu'ailleurs ne signifie rien pour moi. Ailleurs peut-être partout et nulle part. Je suis pour ma part convaincu de la nécessité d'articuler l'action politique autour d'un axe défini et identifiable. L'ambiguïté dans laquelle nous nageons est délétère. Au fond, où est le Mouvement Démocrate aujourd'hui ? Je serais bien incapable de le dire.  A Gauche ? au Centre ? A Droite ? Mais peut-être est-il alors juste de parler "d'ailleurs". Mais je n'y vois rien de positif.
C'est  l'une des raisons des dysfonctionnements de ce parti. Il y a ceux qui tirent "ailleurs" ( ceci sans forcément être d'accord entre eux sur la direction à prendre, on y va, sans trop savoir où ) et ceux qui tiennent à rester au centre.
Evidement lorsque je parle d'axe, il ne peut s'agir à mon sens d'un anti-sarkosysme viscéral. Un mouvement politique n'a pas à se définir contre une personne en particulier. Pourtant, il m'apparaît   ces derniers temps que le seul lien que l'on peut trouver entre les adhérents du MoDem, c'est leur rejet du Président de la République et de sa politique. Et pour ceci, il n'est pas nécessaire d'être de gauche, l'unanimité n'est plus de mise à droite, même si les choses sont plus feutrées.
Ce point de convergence me semble par moment même plus fort que le soutien envers son propre leader politique, c'est-à-dire François Bayrou. Au passage, la structure pharaonique destiné à la seule destinée d'un seul ne me conviens que modérément. Si je conçois le parti politique comme arme de guerre, j'estime que c'est un outil qui tout en évoluant, se doit d'être pérenne. Les hommes passent, les idées restent. Aujourd'hui, tout ce qui n'est pas porté vers la mise en orbite de François Bayrou est mis en veilleuse, seulement, si l'on pense à l'avenir, que deviendra ce parti en cas d'échec en 2012?
Notre mouvement à vocation à représenter une alternative entre deux monolithes, au-delà de la simple personne de son chef. Je n'ai pas l'impression que nous prenions cette voie. Demain ce chef à un accident de la route comme il peut en arriver tous les jours dans une vie, que restera-t-il de ce mouvement ? Devons-nous hypothéquer les pluralisme en faisant le seul pari d'un homme laissant tout le reste de côté? Si c'est cette voie que nous devons prendre, il ne faudra pas venir pleurer le jour où le seul choix qui restera sera le bipartisme, sans plus aucune soupape de sécurité pour infléchir dans un sens où l'autre.

21:26 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Trackbacks (0) | Envoyer cette note | Tags : politique, modem, bayrou, alsace, européennes, ump, ps, sarkozy

Trackbacks

Voici l'URL pour faire un trackback sur cette note : http://leblogdearnaudlehmann.blogspirit.com/trackback/1716804

Ecrire un commentaire

En réponse à :
Votre nom :
- Votre email :
- Votre URL :
Votre commentaire :
- Retenir mes coordonnées :
S'abonner au fil de discussion :

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Arnaud Lehmann 75 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte