Magazine Santé

Quand l'odorat est perturbé, le comportement sexuel l'est aussi

Publié le 02 mars 2009 par Benjamin Tolman
souris Agrandir l'image

États-Unis - Une équipe de chercheurs de l’université d’Harvard a découvert que changer l’odorat d’une souris faisait aussi changer son comportement sexuel.

Selon le magazine Nature, qui a relayé l’information, « le cerveau des souris femelles a le même circuit gouvernant le comportement sexuel que les mâles ».

Le gène concerné par cette découverte, TRPC2, concerne aussi le fonctionnement d’un organe du nez de la souris, cet organe agissant comme capteur des phéromones. Donc si on touche à l’odorat d’une souris, on en change le comportement sexuel.

En 2002, Catherine Dulac, neuroscientifique responsable de cette étude, avait déjà démontré que des souris mâles privées de gène TRPC2 n’agressaient plus les autres mâles et courtisaient les souris mâles comme femelles. Avec cette nouvelle découverte, ce sont les femelles privées du gène qui sont concernées. Sans ce gène, les femelles adoptent certains comportements sexuels des mâles vers les mâles comme les femelles. Elles se montrent aussi moins protectrices avec leurs petits. Pour les souris femelles auxquelles on a retiré l’organe voméronasal, capteur de phéromone, le résultat est le même.

Aucune extrapolation vers d’autres espèces n’est pour le moment possible.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :