Magazine

Crise aux Antilles par Oumar N'Diaye

Publié le 17 février 2009 par Bababe

La France face au miroir de son passé

Le sage peul à l’habitude de dire que celui qui a trop faim aura du mal à patienter face à la saveur d’un délicieux repas même servi brûlant.  

Dans mes précédents articles relatant  l’arrivée de Barack Obama sur la scène politique, je disais que le monde ne sera plus jamais comme avant, oui l’image de ce noir docile serviable qui collait à cesadages dévalorisants nés sous l’angle du mépris et de la non considération de l’homme noir, est balayée par la vérité si souvent étouffée par la peur de la réalité.

Si la crise économique a révélé les carences des économies occidentales, elle marque aussi le tournant de l’évolution dans la prise de conscience des minorités de ce monde, la France en voulant légiférer sur la partie sombre de son histoire sans jamais assumer l’héritage douloureux, en ne retenant que son apport positif à travers l’esclavage et la colonisation, se retrouve aujourd’hui piégée par les vieilles blessures jamais creusées en profondeur pour enfin retrouver  l’honneur et  la dignité à la dimension de la patrie des droits de l’homme.

La marche des Antilles pour réclamer l’équilibre dans la solidarité équitable sur l’échelle française est une illustration que la métropole a encore du travail de conciliation et de réconciliation envers ses anciennes colonies d’Afrique et surtout envers ses territoires et départements d’Outre-mer.

L’art de gouverner relève de l’éloignement de l’arrogance et de la provocation, oui à trop vouloir légiférer pour rendre vertueux la partie contestée de son histoire, peut blesser voire faire rejaillir les frustrations non résolues, la France grandira de cette épreuve de vérité par les actes et elle doit éviter à tout prix de tomber sur le piège du sectarisme et du repli identaire en cette période de crise où bon nombre de nos citoyens se morfondent dans la misère silencieuse.

C’est en ces moments de souffrance et d’incertitude que la nation doit être solidaire et juste envers tous ses citoyens, elle doit  surtout s’élever au-delà des idéologies extrémistes et séparatistes, le discours de la vérité ne doit être blessant mais plutôt concis , tranchant et convaincant, il ne peut y’a avoir au sein d’une même nation une France qui souffre et qui se serre la ceinture et de l’autre une France qui donne des leçons sans jamais se soucier des cris des angoissés de la nuit en plein tempête de crise. 

  Le paquebot France vogue et tangue dans les océans bleus de ses Antilles qui réclament un développement pour assurer sa survie, alors espérons que le capitaine à bord puisse rassurer les déçus pour ne pas dire les plus fragiles parmi nous et qui regardent le paquebot France s’éloigner sans jamais percevoir une lueur d’assistance ou de compréhension. Si les revendications sociales des Antilles françaises sont justifiables, cependant la population doit se méfier de la confusion politique qui peut en résulter pour finalement nourrir les pensées superficielles des racistes de tout bord.

Oumar Moussa N’DIAYE


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Bababe 1140 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte