Magazine

LUNDI et L’AUTRE ? : Interview de Cyrille Chaudoit

Publié le 02 mars 2009 par Imagiin

LUNDI et L’AUTRE ? : Interview de Cyrille ChaudoitVirtuose du clavier, génie de l’inspiration, pro de la modération, Cyrille Chaudoit est tombé dans la blogosphère depuis tout jeune. Son blog « Veille de Com’ » est sur le net depuis… déjà 9 ans.

Vous comprendrez ainsi que le marketing publicitaire, c’est son dada.

Aujourd’hui co-fondateur et directeur associé de ScanBlog, spécialiste de la veille d’opinion et de réputation sur Internet, Cyrille nous donne son avis sur le concept imagiin.

Le Génie imagiin : Avez-vous entendu parler du concept de la Publicité Équitable, proposé par imagiin ?

Sauriez-vous le résumer en quelques mots ?

Cyrille Chaudoit : Oui. Si j’ai bien compris, le principe repose sur une diffusion très ciblée de publicités, en forte affinité avec les besoins du consommateur, moyennant « dédommagement » du temps et de l’attention qu’il aura bien voulu accorder à annonceur.

Le Génie : Le concept imagiin apporte une réelle rupture au sein du monde publicitaire, dans le sens où il propose pour la première fois un système de publicité équitable créant de l’intérêt aussi bien pour les consommateurs que pour les annonceurs. (Le consommateur bénéficie d’une publicité pertinente, respectueuse de son temps et valorisant son attention et l’annonceur a enfin la Certitude D’être Vu Compris et Mémorisé). Qu’en pensez-vous ?

Cyrille C. : J’en pense que, sur le modèle, cela ressemble au pré-tests publicitaires pour lesquels on réunit des consommateurs à qui l’on expose un spot et que l’on rétribue pour le temps passé et les opinions données.
Avec imagiin en l’occurrence, il s’agit plus d’une sélection de pubs en adéquation avec les besoins du consommateur. De fait, on assure à l’annonceur de toucher une cible réellement captive, tant par l’adéquation de son besoin et du message publicitaire, que par l’assurance d’être exposé au message en question.

Je trouve l’idée intéressante et pertinente sur le fond, mais je me demande encore comment s’assurer du réel intérêt du consommateur pour les pubs que vous proposez et ainsi éviter les armées de « mercenaires » qui pourraient être tentés de s’inscrire à votre service uniquement pour arrondir leurs fins de mois ?

Le Génie : Pensez-vous que les consommateurs aient profondément évolué en ce qui concerne leur perception du système de diffusion publicitaire ?

Qu’attendent-ils selon vous de la publicité aujourd’hui ?

Cyrille C. : Oui c’est indéniable, et régulièrement démontré par des études d’agences (comme Australie par exemple) : Le consommateur a considérablement changé son rapport à la pub depuis quelques années. Mais pas qu’en mal.

Autant il est plus aguerri aux techniques marketing et donc plus exigeant, mais aussi plus sélectif face à un nombre de messages quotidiens exponentiel auquel il est soumis…

… Autant il éprouve également un certain plaisir pour des pubs qui lui parlent vraiment, ou simplement le font rire, penser, rêver.

Bref, quand on ne prend pas le consommateur pour ce qu’il n’est pas (un crétin) le courant passe mieux…

Le Génie : Vous qui connaissez de près l’univers publicitaire, pensez-vous qu’il est assez mûr pour amorcer ce changement de stratégie (rémunérer les consommateurs en l’échange d’une attention de qualité) ?

Cyrille C. : Je suis plus sceptique. Surtout en cette période tourmentée. Les annonceurs ne parlent que de ROI (Retour Sur Investissement) et de coût contact. Avec imagiin, ils sont sûrs du « contact utile ».

Mais l’affinité a toujours été plus onéreuse que la puissance. Entre toucher des millions d’individus d’un seul tenant avec un 30″ sur TF1 - quitte à avoir beaucoup de déchet en termes d’intérêt de la cible au message - et quelques dizaines de consommateurs très en phase avec le message, le coût contact doit exploser.

Donc je ne demande qu’à être convaincu :o)

Le Génie : Quels conseils donneriez-vous à imagiin, pour améliorer sa communication ?

Cyrille C. : Question délicate. C’est toujours assez prétentieux de prodiguer des conseils à une société qui se lance, surtout lorsque sa spécialité est justement la com.

Étant moi-même passé par la case entreprendre…
Je suggèrerais peut-être simplement de continuer à faire passer ce sentiment de conviction qui vous anime, de donner des raisons de croire aux bénéfices de votre solution et d’apporter rapidement un ou deux cases studies.

Bon courage à imagiin.

Merci Cyrille !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Imagiin 54 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte