Magazine Voyages

Le Vietnam en accéléré, le delta du Mékong

Publié le 03 mars 2009 par Remouille

Comme le pays est bien plus grand que ce nous l’imaginions, nous prenons l’avion pour rejoindre l’ancienne capitale de la Cochinchine, Saïgon, aujourd’hui appelé Ho Chi Minh Ville. La ville est étourdissante de bruit. Nous sommes content le lendemain matin de partir pour deux jours dans les méandres du delta du Mékong.

Tout le monde nous avait prévenu, “attention aux agences de voyages locales qui organisent ce genres de séjours”.  Jusqu’à hier, nous nous en étions pas tellement préoccupé. Nous appelons l’agence “Happy Luan” pour lui demander de nous organiser une visite de deux jours pour demain.

Le lendemain, le guide vient nous chercher, et nous emmène en voiture jusqu’au delta. Nous embarquons dans une grande barque aménagée. Toute la vie s’articule autour de ce fleuve. A l’image d’un réseau routier complexe, les affluents permettent aux locaux de circuler. Le marché, les maisons, le transport, toute l’activité de la région est sur l’eau.

Nous traversons le marché flottant, comme nous traverserions une place de village française un dimanche matin. Il y a même une église qui surplombe les étales. Nous passons la nuit dans la riche demeure d’une vieille famille vietnamienne.

Le lendemain nous visitons en barque, la jungle, théâtre de la guérilla, entre les vietnamien communiste et les américains soutenus par le régime de Saïgon.  Nous comprenons enfin la complexité du conflit. On ressent au passage dans les explications du guide une animosité à l’encontre des vietnamien du nord. Cette même animosité envers les vietnamien du sud, que nous avions noté chez Lee notre guide de le baie d’Halong.

Tout au long de notre parcours dans le Vietnam, les dégâts moraux et physique causés par les américains sont partout. Lieux historiques saccagés, populations traumatisées, bombes chimiques, la guerre n’a pas épargné le pays. Certaines régions ont été brulées par les gaz des bombes, et la végétation peine encore à repousser.

Alors que nous nous envolons vers Bangkok, les parents repartent vers Hanoï en avion, pour rentrer en France.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Remouille 138 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine