Magazine France

Budgets municipaux (3): suite de l’analyse des débats d’orientation

Publié le 02 mars 2009 par Dornbusch

Revenons à des sujets plus arides avec la suite de l’analyse préliminaire des budgets municipaux de Vincennes et Fontenay (les villes se ressemblent suffisamment en terme de taille pour que les comparaisons aient un sens, j’essayerai de parler de Saint Mandé par ailleurs)

Après avoir abordé un certain nombre de sujets liés aux recettes, abordons la capacité d’autofinancement, la dette, ainsi qu’un certain nombre d’éléments concernant les dépenses de fonctionnement et d’investissement.

Une fois encore il s’agit d’analyse “externe” avec les documents fournis “au public”, largement moins fournis à Vincennes qu’à Fontenay, où se dérouleront également dans les prochains jours 3 débats publics sur le budget.

Sur l’autofinancement c’est à dire la différence entre les recettes et les dépenses de fonctionnement après remboursement de la dette en intérêt et capital, on a 2 situations largement différentes: à Vincennes l’autofinancement est très largement positif à plus de 4 Millions d’euros. alors que coté Fontenay l’autofinancement est en très forte baisse.

Coté dettes, si chacun des 2 villes annoncent fièrement que sa dette est “saine” (non toxique) et “plus faible que la moyenne des villes de la tranche” (le benchmarking qui porte une si lourde responsabilité dans la crise actuelle n’a pas fini de faire des ravages), les situations sont là aussi très différentes, en tout cas en apparence. Fontenay supporte une dette de 66 Millions d’euros environ soit 1225 euros par habitant (qu’elle compare au 1511 € par habitant de dettes “des villes de la même strate”), Vincennes annonce une dette qui va décroitre de 36 à 34 Millions d’euros soit 714 euros par habitant (contre 1034€ par habitant “pour les villes de la même strate”..)

On aura compris que cette large variété de chiffres me laisse perplexes (compare t on les mêmes dettes).

En tout état de cause ce que j’aurai retenu est que Vincennes est toute fière de faire baisser sa dette de 2 millions d’euros mais que dans le même temps sa politique en faveur du logement social (acquisition ! je ne parle même pas de l’amende SRU..)  reste misérablement proche d’un million d’euros.. Ca se passe de commentaires, dans une des villes de France ou le logement social est le plus rare de France, on préfère rendre de l’argent aux banquiers (qui en ont bien besoin certes) plutôt que de laisser les classes moyennes et populaires vivre décemment !

Allons enfin sur les dépenses de fonctionnement et particulièrement les dépenses de personnel qui sont, particulièrement à Fontenay, l’élément principal de ce poste. 62% des dépenses de fonctionnement sont consacrées à Fontenay à payer (mal) 1410 agents communaux équivalent temps pleins. Là encore le benchmarking marche à plein puisque ces dépenses de personnel ramenées au nombre d’habitants ne seraient supérieures que de 2,8% à celles des villes de même strate (ouf..).

Je n’ai pas les chiffres absolus pour Vincennes mais pour une fois les prévisions des 2 villes convergent puisque Fontenay prévoit une croissance de ses dépenses de personnel de 2,89% en 2009 (sans que soit précisée l’évolution des effectifs en regard) alors que Vincennes prévoit une évolution de 3%, qui elle comprend la création de 3 postes (sur environ 800 je crois, je n’ai plus le chiffre exact en tête).

Pour faire une synthèse de ces éléments disparats et convenons en, peu facile à comparer et donc à  réellement analyser, je note que les dotations de l’Etat diminuent de quelques pourcent, que - effet direct de la crise- les droits de mutation immobiliers diminuent très sensiblement, que les dépenses de personnel croissent à la même vitesse, que chacune des ville revendiquent une dette “faible” (à vérifier), que l’une dégage de l’autofinancement (quitte à sabrer dans les dépenses sociales) et l’autre peu.

Tout ça dirons nous est la “mécanique interne” qui concerne peu la vie directe des citoyens. Ce qui les touche directement est d’abord la hausse éventuelle des impôts (je note que de nombreuses villes du Val de Marne de Villejuif à Nogent annoncent un gel des impôts) ainsi que les investissements  qui améliorent les villes , et contribuent en ces temps de crise à relancer l’économie (pourquoi par exemple les travaux programmés de la Halle Roublot n’apparaissent pas dans le “plan de relance” gouvernemental ?).

Faut il augmenter les impôts ? faut il mettre le paquet sur les investissements et si oui lesquels ?  voila les questions auxquelles il faudra s’interroger dans les semaines à venir. On y reviendra largement

David Dornbusch

Secrétaire de la section socialiste de Fontenay sous Bois - Blog d’actualité politique de la 6° circonscription du Val de Marne (Fontenay sous Bois, Vincennes, Saint Mandé)


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Dornbusch 490 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte