Magazine Environnement

Le touriste français, un expert du marchandage !

Publié le 02 mars 2009 par Lecomte
Radin ? Qui a dit dire que le touriste français est radin ?
Pourtant selon le sondage réalisé en janvier par Hotels.com auprès de 1 100 voyageurs européens,es touristes français négocient tout... jusqu'à la note de mini-bar !
Les Français sont situés dans le top 5 du palmarès européen du marchandage.
Plus de la moitié des voyageurs Français
reconnaît avoir recours à cette pratique (64,5 %) devant les Allemands, les Espagnols et les Irlandais. Seuls les voyageurs issus de Grande-Bretagne et des pays scandinaves négocient davantage.
12 % des voyageurs français affirment négocier les prix à chaque fois qu'ils voyagent Résultat : avec une économie moyenne de 51 euros par vacancier, les Français économisent environ 1,4 milliard d'euros par an.
Ils marchandent tout, depuis les vêtements ou les souvenirs sur les marchés (72 %), jusqu'aux  transats et aux matelas sur la plage (11 %), en passant par le prix de la chambre d'hôtel (33 %), les vêtements dans les magasins (36,5 %), les activités (plongée, excursions, ballades en chameau, etc.) (31 %), la location ou réservation de voiture/taxis/train (30 %), les notes de restaurants ou de bar (3 %), les repas au restaurant de l'hôtel (3 %) et même la note de minibar (3 %).
Alison Couper,  directrice de la communication d'Hotels.com, affirme: " De plis en plusde perosnnes discutent des prix qui auraient semblé immuables auparavant, des extras à l'hôtel aux robes de couturiers". En effet 22% ont déjà marchandé dans leur propre pays. Economie quand tu nous tiens !
Hotels.com en profite pour donner cinq conseils aux clients pour bien négocier :
1. Marchander en face-à-face (ou à défaut, au téléphone), plutôt que par e-mail. C'est un moyen de garder ses esprits et de se rendre compte des perches qui sont tendues.
2. Savoir repérer les opportunités. Si des rabais ont déjà été faits, une réduction supplémentaire sera plus facilement appliquée.
3. Etre patient. Poser beaucoup de questions avant de discuter du prix, pour bien connaître les points forts et les points faibles du produit.
4. Demander la réduction poliment. Ne pas montrer ses émotions ni perdre son calme.
5. Savoir quand s'arrêter. Si aucune ristourne n'est proposée, la plupart du temps, il ne sert à rien d'insister.
Allez, bonnes vacances, et essayez de donner à l'étranger une bonne image des Français même si votre objectif est d'optimiser votre budget en temps de crise !
Et vous, avez-vous déjà marchandé comme tout bon Français que vous êtes ?

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lecomte 104 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog