Magazine Société

Le grand Téléthon de Charm el-Cheikh

Publié le 02 mars 2009 par François Collette

charm.1236057644.jpg 

Aïe ! Me voilà déjà cloué au pilori par certains épidermiques qui ne lisent que le titre. Mais, pour une fois, que ces bien-pensants le plus souvent anonymes lisent mon texte jusqu’au bout. Ils pourront me pendre ensuite si l’envie ne les lâche toujours pas car j’assume mes propos sans aucune réserve.

Le grand Téléthon des Nations à Charm el-Cheikh est une mascarade de plus dans ce conflit destructeur qui n‘en finit pas et qui risque de ne jamais finir. Les quatre-vingt-dix « généreux » donateurs, soucieux de briller au firmament de la générosité internationale, annoncent à grands renforts médiatiques des contributions parfois faramineuses pour « reconstruire Gaza ». Au total, 4,5 milliards de dollars, soit +/- 3 milliards d’euros. Reconstruire Gaza ! Dans le contexte actuel, est-ce bien sérieux ? Alors qu’il n’y a ni paix ni trêve conclue, que des roquettes s’abattent toujours sur Israël qui ne se laissera pas faire et qui, par ailleurs, impose un blocus des matériaux de construction. C’est à la fois tromperie et gaspillage. 

Je sais, bien sûr, comme tout le monde, que le peuple de Gaza a terriblement besoin d’aide financière et humanitaire et qu’il faut faire quelque chose, mais surtout pas financer un pseudo « plan Marshall » qui ne servirait à rien sauf à financer le Hamas, cette bande de brigands (hélas élus « démocratiquement »), cette mafia qui n’a rien à envier à toutes celles que l’on connaît sur terre et qui “administre” ce territoire de non-droit. Vous suivez, les bonnes consciences ? La plus grande partie du pognon filera via les fameux souterrains égyptiens là où il n’est officiellement pas destiné : dans l’achat d’armement et d’intendance militaire et autres trafics mafieux. Aux autres je rappellerai que l’industrie de l’armement ne connaît pas la crise et offre un beau return à certains pays donateurs.

Comme l’a très bien dit Nicolas Sarkozy, il faut avant tout aider et soutenir Mahmoud Abbas, le seul interlocuteur crédible, mais il ne suffit pas de lui donner du fric, il faut aussi et surtout lui assurer un soutien politique fort pour l’aider à réunifier la Palestine - mission pour l’heure quasi impossible -  et négocier la paix avec Israël. Mais de cela, ne rêvons pas, on en est encore très loin. A des années lumière.

.
Photo Gérard Cerlès/AFP/Getty Images

ééé

ééé


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


François Collette 246 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine