Magazine

Nishal can do it !

Publié le 02 mars 2009 par Moushette

Nishal m'a annoncé la douloureuse tout à l'heure... Il est en repêche (thanx Sarko !) pour l'écriture....
Waa. Ca jette un froid quand même.
Bon de l'autre côté, on sait depuis ses 3 ans, que le coloriage, le dessin et par la suite l'écriture n'ont jamais été son fort. Pire, il déteste ça et l'assume. J'ai bien essayé par moment de lui faire faire des efforts, mais je me suis résignée, préférant l'accepter pour ses forces plutôt que de gommer ses faiblesses. Et puis bon, c'est "que" l'écriture, on a pas voulu faire une obsession de ça.
Il y a un an, quand il s'était pris des remarques sur son cahier bordélique et mal tenu en Grande section, je me suis souvenue répondre à la maîtresse, "Oui mais Nishal est comme ça, j'ai bien essayé de le changer, mais je crois que c'est son "lui", y a rien à faire".
Bien sûr, si le sujet de ses faiblesses avait été la discipline, le respect des autres, les maths ou l'écriture, on aurait ptête pris le taureau par les cornes auparavant pour tenter de rectifier le tir. Mais bon l'écriture, ça nous a pas trop percuté.... Dans ce monde où quasi plus rien ne se fait de façon manuscrite, je reste peu motivée pour faire du rattrapage en la matière, je préfère la culture G, le piano ou ses maths à lui...
Et puis bon, au vu du nombre de médecins qui écrivent comme des cochons, je me dis que ça ne va pas l'empêcher de réussir sa médecine ou Centrale !!!!
A l'heure des devoirs, nous avons quand même bien causé avec le pauvre Nishal qui accuse le coup, avec de la honte et du manque de confiance en lui même, et qui doute de pouvoir un jour "écrire droit". Sa fierté d'enfant modèle en a pris un coup, et tout s'est écroulé comme un chateau de cartes....
Ce petit incident a mis son "self-esteem" à ground zero.
Je lui ai donc fait une séance de dé-dramatisation à la "il ne faut pas en faire un plat" et surtout bcp de remise en confiance avec des mots forts... Lui montrer ses forces, ses succès passés, notre fierté de parents pour lui, lui montrer son courage... Je vais aussi faire bien attention à le valoriser dans les semaines à suivre...
Pour conclure notre conversation, j'ai paraphrasé le président le plus sex de la planète (oui je sais c hors sujet mais j'avais envie !), en lui disant : "Comme Barack Obama, on va dire Nishal can do it"...
Pour moi l'essentiel de cette étape reste la façon dont Nishal va appréhender ce challenge et arriver à ses fins malgré sa démotivation pour l'écriture. Une belle leçon de vie en sorte... Et si son écriture redevient "droite" grâce aux cours de rattrapage de son instit' (et si ça dure surtout pasque le Nishal a vite fait d'oublier les efforts...) tant mieux, je ne demande que ça !
(bon et demain, j'achète un cahier d'écriture pour s'entraîner un peu à la maison, à la demande de Nishal, de toutes façons ça servira en Inde)
Quant à Scarlett, ses copines se sont moquées d'elle pasqu'elle a raconté (à mon avis frimé !) qu'elle allait partir en vacances en Inde (surement en réponse à celles qui ont dit qu'elles étaient allé au ski). D'après Scarlett la maîtresse a du encore intervenir pasque la Scarlett chouinait.... Du coup ma fille a du s'en donner à coeur joie pour frimer !!!
Ah la la, quelle rentrée...
Aux habitant(s) de monbledpaumé :
- A celles qui ont envie d'imprimer ce post, le faire mousser pour me faire convoquer au jugement dernier à l'école, surtout n'hésitez pas !!! Cela ne fera qu'augmenter mon estime pour vous.

- Aux autres, le sujet n'étant pas tabou, je préfère en parler moi-même plutôt que ce soit le vent de par derrière qui diffuse l'info de façon déformée .... :-)

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Moushette 547 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte