Magazine Environnement

La mesure du gaz carbonique dans l’atmosphère est compromise par la perte du satellite OCO

Publié le 03 mars 2009 par Aurélia Denoual

Parmi les nombreux lancements de satellites effectués en permanence, il est statistiquement normal que certains échouent, ce qui généralement ne tire pas à conséquences dans la mesure où ils sont destinés à compléter une dispositif existant et que leur perte ne se traduit que par un préjudice financer, même important mais calculé.

Ce n’était pas le cas du satellite Orbiting Carbon Observatory, OCO lancé par la Nasa pour surveiller les émissions de gaz carbonique dans l’atmosphère terrestre et qui était _unique dans son genre, alors qu’en en retombant dans l’océan atmosphérique, a privé l’univers scientifique d’un moyen d’information essentiel, destiné à compléter les observations réalisées par les stations terrestres .

Avec le satellite japonais Ibuki lancé il y à un mois, on devait disposer de deux instruments mesurant simultanément le CO2 atmosphérique, alors qu’aujourd’hui tout est à refaire.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Aurélia Denoual 17 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte