Magazine France

Auxiette intervient sur RMC... et se ridiculise encore!

Publié le 03 mars 2009 par Chacalito

Auxiette intervient sur RMC... et se ridiculise encore!
Une émission de RMC m'est récemment parvenue et je me propose de vous la décortiquer tant elle est intéressante à de multiples points de vue. A l'ordre du jour, le rapport Balladur, la suppression des départements et une interview de Jacques Auxiette, notre pro-consul préféré de la technostructure diversivienne appelée "Pays de la Loire". Je tiens, avant que vous n'écoutiez cette émission, à vous prévenir que ces quelques minutes sont une vraie cacophonie tant Jacques Auxiette gueule au téléphone! 
Ces quelques minutes de prise de parole de J. Auxiette me font penser à un ancien sketch des Guignols de l'info dans laquelle Mitterand disait ceci à propos du duel Chirac-Jospin en 1995: "pour neutraliser Chirac, j'ai besoin de Jospin, pour neutraliser Jospin... je me fie entièrement à Jospin". Ici, c'est la même chose: nul besoin de tacler Auxiette, il le fait pour nous tant ses propos sont ridicules.
Bref, passées les quelques âneries de journalistes parisiens pour qui l'identité régionale est à remiser au placard (folklorisme et tout le tintouin qui montre surtout à quel point ces bouseux n'ont jamais mis les pieds hors de Paris), quelques réflexions méritent notre attention:

Auxiette intervient sur RMC... et se ridiculise encore!- La première, c'est que ces journalistes ont bien compris que le département ne servait à rien si ce n'est à pomper l'argent du contribuable pour agir de façon sans doute moins efficace que d'autres échelons. Suite à la déclaration ubuesque de J. Auxiette affirmant quand on lui pose la question sur la suppression du département qu'"on ne supprime pas l'Histoire" (il fallait oser venant du président d'une région qui tire sa vitalité d'une amputation historique justement), le journaliste lui rappelle que le département a été fait de façon arbitraire en délimitant les frontières en fonction d'une distance parcourue à cheval.
Si je partage bien évidemment sa vision anti-département, la réalité est tout autre. La légende du cheval est très connue, mais est archi-erronnée. Le département a été créé dans un but administratif afin de contrôler le territoire français du centre, de Paris. Vous pouvez voir ci-joint la lettre-patentes du roi relative au décret de l'Assemblée Nationale de février 1790 qui ordonne la division de la France en 80 départements. Je vous invite à lire
ici un excellent dossier si le sujet vous intéresse.

Bref, ce rapport Balladur nous ramène à 1790 et à la dernière réforme en profondeur des limites territoriales.  Un coup d'oeil sur le site de l'Assemblée Nationale rappelera tout de même à J. Auxiette que les "provinces" (dont la Bretagne) sont plus anciennes que les départements et qu'au départ, les départements respectaient autant que possible leurs limites:

26 février 1790 : L’Assemblée constituante achève le découpage territorial. La France est divisée en 83 départements, en respectant autant que possible les limites des anciennes provinces .
Alors effectivement, j'ai bon dos de demander le retour de la Loire-Atlantique en Bretagne puisque je suis anti-département. Mais demander le "44" en Bretagne est un slogan, ce qui compte, c'est que les pays bretons soient réunis au sein d'une administration commune. N'a-t-on pas fait remarquer que le débat autour des plaques n'aurait pas eu lieu sans la mention au département (voir ici)?

- La seconde chose importante à noter, c'est que c'est ce débat fait ressurgir deux types d'idéologie: d'une part le fédéralisme que nous autres autonomistes défendons, à savoir une France plus que décentralisée dans laquelle les régions ont un réel pouvoir (pour nous, un pouvoir législatif); d'autre part, les partisans d'une France centralisée, jacobine.

Auxiette intervient sur RMC... et se ridiculise encore!Jacques Auxiette, entre les deux, fait figure d'OVNI ou plutôt de la mutation progressive des super-centralisateurs en super-déconcentreurs. Car que nous dit-il dans cette interview (alors que les journalistes commencent à s'énerver)? Tout et son contaire. D'une part, Monsieur veut du pouvoir pour les régions, d'autres part, il refuse catégoriquement le fédéralisme ou l'autonomie (le mot est dit). Puis, il veut des régions fortes et se dit ouvert à un Grand Ouest, mais s'oppose à la réunification et au projet de Bretagne Réunie (voir ci-contre) qui propose pourtant 4 régions fortes et cohérentes!  
J'en conclue que M. Auxiette est un jacobin qui souhaite améliorer l'efficacité du pouvoir central en le déconcentrant (et non pas en le décentralisant) dans des régions découpées sans aucune pertinence géographiques. Car la géographie n'a pas sa place dans l'idéologie jacobine.

Comme disait Christian Guyonvarc'h en 1999 (voir l'introduction d' "un statut politique pour la Bretagne"): "il n'y a pas de problème breton car les bretons d'aujourd'hui sont plutôt bien dans leur peau. En revanche, il y a un problème français et ce problème français porte un nom: le jabobinisme". Le diagnostic est là: vous êtes malade M. Auxiette! Vous représentez les derniers spécimens de votre espèce, une part de la biodiversité politique en diminution constante.
- La troisième chose que je suis forcé de constater, moi le type de gauche, c'est que le PS national râle pour conserver ses sièges. Toute réforme territoriale est en effet une remise en cause du pouvoir socialiste puisque ce parti dispose de pratiquement toutes les régions françaises (la fameuse "vague rose" de 2004). Comment l'UDB peut-elle rester droite dans ses bottes (en caoutchouc) avec des partenaires tels que le PS? C'est simple! Elle exprime son désaccord. Cela a été fait à la mairie de Nantes publiquement lorsque M. Ayrault a fait pression pour que le cas nantais soit mis de côté, notre charte est claire sur la réunification et nous n'avons pas ce genre de soucis au Conseil Régional de Bretagne qui a voté plusieurs motions et voeux à l'unanimité sur le sujet. Que quelques personnalités du PS soient contre ce rapport est évident, doit-on en faire payer ceux qui sont "dans notre camp"? Doit-on démissionner à chacune de nos oppositions? Si cela devait être le cas, les sujets seraient nombreux...
Pour conclure, je ne sais plus trop où l'on va avec ce rapport qui ne fait d'ailleurs pas mention de la Bretagne. Sachant que ce n'est qu'un rapport et que les décisions seront prises en aval, je pense simplement qu'il faut maintenir la pression. D'autant plus qu'aujourd'hui, le rapport nous a donné des billes et que nos adversaires politiques sont en ordre de marche dispersé contrairement aux pro-réunification.
Téléchargez le rapport Balladur.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

LES COMMENTAIRES (1)

Par random
posté le 10 octobre à 10:00
Signaler un abus

mais pour compliquer et décourager sans doute un retour en arrière, les jacobins - avant d'envoyer dans toute la région leurs colonnes infernales - ont fait le découpage en départements en mettant en Loire Atlantique une partie du sud de la Loire, qui n'a jamais été bretonne ... “A nation that forgets its past is doomed to repeat it.” Winston Churchill

A propos de l’auteur


Chacalito 1101 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog