Magazine Société

L'eau : oubliée du grenelle ?

Publié le 03 mars 2009 par Vincent15

Water_drops.jpgDepuis un certain temps une chose me tarabuste. Alors que l'eau est un des enjeux majeurs du XXIè siècle (voir du troisième millénaire), elle semble avoir été largement oubliée lors du grenelle.

Pas de groupe consacré à la question, et elle n'est quasiment pas traitée dans le projet de loi qui en était issu. Les seules mesures sont des mesures destinées à préserver la qualité de l'eau en réduisant les polluants (mesure salutaire je vous l'accorde). L'abandon des primes à l'irrigation est également prévue.

Seulement, une chose qui me tient à coeur n'a apparemment pas été envisagée, c'est la gestion de l'eau au quotidien par la population. Et une mesure importante, qui doit être prise à mon avis dès maintenant, est la mise en place, dans tous les bâtiments nouvellement construits, de structures de récupération d'eau adaptées à la surface de toit.

Ainsi, comme je l'avais expliqué dans ce billet, je pense que cette mesure serait salutaire car elle permettrait d'éviter la surcharge des systèmes d'évacuation des eaux usées pendant les fortes pluies, évitant ainsi une pollution inutile due à la surcharge des stations d'épuration, et permettant de réduire les coûts de ces systèmes. De plus cela permettrait d'éviter les pénuries en période de sécheresse, et ne pourrait qu'avoir de bonnes conséquences sur les écosystèmes urbains et péri-urbains. De même cela permettrait de booster un nouveau secteur de l'économie, tout en restant un surcoût faible dans les constructions.

Enfin, je pense que c'est aujourd'hui qu'il faut prendre ce genre de décisions, et non lorsque la moitié de la France souffrira de pénuries plusieurs mois par ans, car il sera alors beaucoup plus difficile de redresser la situation.

Sans aller jusqu'à cette obligation, comprendre les systèmes de récupération d'eau dans les installations permettant un crédit d'impôt et un prêt à taux zéro du gouvernement serait interressant.

Voici quelques exemples, tiré de l'article précédemment cité, pour des maisons individuelles :

La capacité du système de stockage devrait prendre en compte la surface du toit, et les besoins estimés en eau. L'eau récupérée peut être soit utilisée uniquement pour le jardinage, soit dans un circuit consacré uniquement à l'eau non potable (toilettes, jardinage, lave linge, éventuellement douches) soit être équipé de filtres et de bassins de décantation et être utilisée comme eau potable, les solutions étant de plus en plus écologiques et de plus en plus chères.

Pour être optimal, il faut une réserve de 120 litres environ par mètre carré au sol, soit 12 000 litres pour une maison de 100 mètres carrés. cela représente une citerne de deux mètre de haut, deux mètres de large et trois mètres de long, ce qui n'est pas si gros. Si la structure est intégrée à l'habitation de la construction, cela ne représentera pas un surcoût très important.

Il existe plusieurs possibilités pour le stockage : une cuve à enterrer, comptez 5000 € pour dix mille litres, un réservoir en plastique à poser sur le sol, comptez environ 4-500 € pour mille litres, et enfin une cuve en béton. Les cuves enterrées devrons être équipées de pompes alors que les cuves hors sol peuvent être utilisées par la simple force de la gravité.

La promotion par le ministère de l'environnement auprès des collectivités locales, surtout rurales de stations d'épurations écologiques est également une mesure à envisager rapidement, je sais qu'une de mes lectrices assidue aurait des choses à dire sur la question.

image
source : http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Water_drops.jpg
auteur : http://commons.wikimedia.org/wiki/User:Li-sung
licence créative commons


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Vincent15 2 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine