Magazine Société

Les négociations entre Valérie Pécresse et les chercheurs

Publié le 03 mars 2009 par Sylvainrakotoarison
(dépêches)
http://fr.news.yahoo.com/4/20090227/tts-france-universites-ca02f96.html
Pécresse tente de déminer la contestation dans les universités
il y a 11 min
 Imprimer
La ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Valérie Pécresse, a reçu les présidents d'universités et les syndicats d'enseignants vendredi pour retravailler le statut des enseignants-chercheurs, l'un des points du conflit qui dure dans les universités en France. Lire la suite l'article
Articles liés
Polémique sur le verre de vin quotidien, le Web voit rouge (mis à jour)
Menace de crise dans les prisons en France, selon les syndicats
Opel présente le plan de sauvetage concocté par General Motors
Plus d'articles sur : Gouvernement
Discussion: Gouvernement
Cette rencontre sera suivie d'autres réunions destinées "à poursuivre l'avancée vers le cadrage du texte réécrit", indique la Conférence des présidents d'université dans un communiqué.
Elle s'inscrivait dans la recherche d'une issue à la crise et a été précédée mercredi par l'annonce par le Premier ministre, François Fillon, d'une remise à plat du décret contesté et du gel des suppressions de postes dans les universités en 2010 et 2011.
Ces concessions n'ont pas suffi à entamer la détermination des syndicats et collectifs engagés dans le mouvement, qui prévoient d'autres manifestations, les 5 et 10 mars notamment.
Jeudi, une quatrième journée d'actions en trois semaines de conflit a semblé marquer le pas avec 33.000 manifestants, selon les syndicats, contre 100.000 le 10 février.
Les organisateurs soulignent toutefois qu'il s'agissait surtout de rassemblements, qui plus est en période de vacances universitaires.
La rencontre de vendredi avec Valérie Pécresse, dans le cadre de la médiation lancée le 11 février, visait à fixer les grandes orientations pour réécrire entièrement le décret modifiant le statut des enseignants-chercheurs.
CONSULTATION NATIONALE
Ces derniers veulent que le nouveau texte garantisse leur indépendance et les présidents d'université veulent un point d'équilibre entre l'autonomie des universités et le statut national des personnels.
"Ce texte sera réécrit dans la concertation et la négociation", a déclaré à l'issue de la réunion le généticien Axel Kahn, président de l'université Paris V René Descartes.
Dans un communiqué, la Conférence des présidents d'université insiste sur le fait que "d'autres dossiers devront aussi recevoir des réponses rapides", notamment sur les établissements publics de recherche.
Tout en prenant acte du premier pas du gouvernement, en particulier sur le décret contesté, les syndicats et collectifs engagés dans le conflit estiment pour leur part que le gouvernement est encore très loin des demandes exprimées.
Certaines organisations veulent que soit abordé en bloc l'ensemble des revendications et que les négociations soient menées dans un cadre interministériel.
Elles réclament, outre le retrait de la réforme de leur statut, celui de la formation des enseignants, l'arrêt du démantèlement des instituts de recherche ou le gel total des suppressions de postes dans le supérieur, et pas seulement des enseignants-chercheurs.
Parallèlement, le Parti socialiste, le Parti communiste et les Verts ont décidé de lancer une "consultation nationale sur l'université et la recherche" afin de créer les conditions "d'une sortie par le haut" du conflit.
"Nous travaillons à une initiative véritablement ambitieuse, pouvant déboucher sur un plan en faveur de l'université et de la recherche", écrivent-ils dans un communiqué.
Gérard Bon, édité par Gilles Trequesser


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Sylvainrakotoarison 1208 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine