Magazine Politique

Élections présidentielles en Algérie : 6 candidats pour un poste

Publié le 05 mars 2009 par The Dreamer

Le rendez-vous sera pour le 9 avril 2009. Sur les 13 candidats ayant déposés leurs candidatures seulements 6 ont été retenues.
Six candidats, dont le chef d'Etat Abdelaziz Bouteflika qui brigue un troisième mandat. Le Conseil constitutionnel a rendu publique la liste ce lundi soir. Cinq hommes et une femme.
Voici les cinq candidats qui affronteront le président sortant :
Louisa Hanoune, secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT, trotskiste),


Élections présidentielles en Algérie : 6 candidats pour un poste


Sous la dictature du parti unique, Louisa Hanoune milite dans des groupes féministes qui manifestent contre le code de la famille, adopté par l'Assemblée populaire nationale en 1984 et encore en vigueur à ce jour. Membre d'un parti clandestin d'extrême gauche, l'Organisation socialiste des travailleurs (OST), elle est arrêtée en 1986 et passe six mois en prison. Lorsque, sous la pression d'émeutes sanglantes, l'Algérie adopte un système pluraliste en 1989, Hanoune fait partie des fondateurs du Parti des Travailleurs, dont elle a toujours été le porte-parole. Son expérience en fait une femme politique accomplie, dont la réputation est bien supérieure à la modeste influence du Parti des Travailleurs en Algérie.En 2004, el le est la première Algérienne candidate à l'élection présidentielle. Elle obtient 1 % des votes (101 630 voix)


Élections présidentielles en Algérie : 6 candidats pour un poste


Moussa Touati, président du Front national algérien (FNA - nationaliste),

Ali Fawzi Rebaïne, président de AHD 54 (serment 54, nationaliste), 
Élections présidentielles en Algérie : 6 candidats pour un poste
Arrêté et emprisonné du 23 septembre 1983 au 4 novembre 1984 à Berouaghia Médéa pour atteinte à la sûreté de l'État dans l'affaire des Aurès.Membre fondateur de l'association des fils et fille de Chahid de la wilaya d'Alger en février 1985.Membre fondateur de la première ligue des droits de l'homme en juin 1985.Arrêté une seconde fois le 5 juillet 1985 pour atteinte à la sûreté de l'État et constitution d'association illégale.Condamné à 13 ans de prison à Lambèse (Batna), libéré le 26 avril 1987 (Grâce présidentielle).Présidant de l'association des fils et fille de Chahid de la wilaya d'Alger jusqu'au mois de mars 1990.Membre fondateur du Comité national contre la Torture (octobre 1988)Membre fondateur et secrétaire général du parti Ahd 54 (27 avril 1991).Réélu secrétaire général du parti au Congrès des 5 et 6 mai 1998.Réélu président du parti au Congrès avril 2002.
Élections présidentielles en Algérie : 6 candidats pour un poste

Belaïd Mohand Oussaid dit Mohamed Saïd, qui dirige le Parti liberté et justice (PLJ, non agréé, islamiste modéré),

Élections présidentielles en Algérie : 6 candidats pour un poste

Mohamed Djahid Younsi, secrétaire général du mouvement El-Islah (réforme, islamiste). 
Le président du Conseil constitutionnel, Boualem Bessaih,  a précisé que cette liste répondait à des critères fixés par la constitution et la loi électorale qui exigent notamment 75.000 signatures d'électeurs recueillis dans au moins 25 des 48 départements du pays ou celles de 600 élus de ces circonscriptions.
Des élections  boycottées par trois partis
Les deux principaux partis de l'opposition traditionnelle, le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) et le Front des Forces socialistes (FFS), qui avait déjà boycotté les législatives de 2007, ont refusé de participer au scrutin.  Une figure du mouvement islamiste, Abdallah Djaballah (5,02% en 2004), a également jeté l'éponge, considérant que les «jeux étaient faits» après la révision de la Constitution en novembre 2008 qui permet à Abdelaziz Bouteflika de briguer ce troisième mandat. Jusqu'alors, un président ne pouvait assurer que deux quinquennats successifs.


Élections présidentielles en Algérie : 6 candidats pour un poste


Sinon sur le net, les militants se mobilisent à l'instar de l'appel au boycott général des élections.
Une bannière circule sur le net appelant au boycott comme moyen d'expression du mécontentement d'un régime qui ressemble de plus en plus à son voisin tunisien ou son homologue égyptien. 
Certains n'hésitent plus à utiliser youtube et dailymotion pour avoir plus d'abstention. 


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


The Dreamer 225 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines