Magazine Coaching

Cinéma et crise

Par Christophefaurie

Je m'y attendais : les crises sont bonnes pour le spectacle. Les théâtres de la dernière guerre étaient pleins. Mais ce à quoi je ne m'attendais pas était l'interprétation du sociologue qui allait avec la statistique ci-dessus : le cinéma est un art social, nous en avons besoin après le grand moment d'individualisme que nous avons connu.

Pour ma part, je pensais que le problème des crises était l'incertitude, " l' Anomie " ; et que le spectacle nous offrait un espace rassurant, dont on connaissait à nouveau les règles du jeu. Autre possibilité : " distraction ", " diversification émotionnelle ". Et la théorie de Malinowski sur la religion ( Religion et changement) ? Peut-être que l'art joue le rôle de la religion pour Malinowski ? Dans les moments où l'homme est en proie à une peur destructrice, l'art le rassure et lui inspire un comportement favorable aux intérêts de la société ?...

Une idée d'expérience : quelles sont les distractions qui connaissent de plus en plus notre faveur ? Plutôt de groupe (on retrouve ses amis), ou plutôt individualistes (jeu vidéo) ? Quels sujets de films : introspection ou drame social ?...


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Christophefaurie 1652 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte