Magazine

Serpent de mer

Publié le 09 mars 2009 par Jfa

Cela a commencé il y a plus d’une dizaine d’années. A la revendication des hôteliers et restaurateurs d’une TVA à 5,5%, les candidats du RPR puis de l’UMP aux Présidentielles comme aux Législatives assuraient qu’une fois élus, ils obtiendraient sans problème ce taux restreint. Ils attendent encore!

Cette baisse est toujours, selon les professionnels, indispensable pour faire baisser l’addition des convives, augmenter les rémunérations des personnels et embaucher… En aucun cas, toujours selon ces mêmes professsionnels, pour gonfler les profits…

J. Chirac en 2002, puis, bien entendu, jamais en retard d’une promesse, N. Sarkozy en 2007 s’y sont engagés, jurant des grands dieux qu’on allait voir ce qu’on allait voir, que ce serait l’affaire de quelques mois, tant et si bien qu’en 2002, à Nice, les seules questions des restaurateurs étaient relatives à la date: avant la saison estivale ou après… Inutile de dire que la déception fût grande, même après la saison estivale..!

Cela n’a pas empêché qu’en 2007, avec le franc soutien d’un président du syndicat des hôteliers-restaurateurs résolument sarkozyste et grand administrateur de vaseline, le même bluff recommence. Depuis, il n’y a pas de trimestre sans qu’un ministre du gouvernement ne vienne promettre que la chose est sur le point de se faire, l’Allemagne abandonnant régulièrement son refus obstiné.

Les dernières nouvelles en date, d’après le NouvelObs sont qu’à l’extrême rigueur, la commision européenne serait prête à accepter un taux de TVA médian, quelque part entre les 5,5% de la promesse présidentielle et les 19,6% actuels. La Présidente de l’Union des métiers de l’industrie hôtelière en est toute émoustillée et se dit “confiante” en enchaîne: “Seul un taux de TVA à 5,5% permettra aux restaurateurs de survivre. Une application immédiate nous donnera en outre la possibilité de participer activement au plan de relance de l’économie française”.

Reste que la décision européenne n’est toujours pas prise, et qu’un  pays où, de l’aveu même de son président, “les caisses sont vides”, notamment du fait du cadeau aux riches du “bouclier fiscal” ne se privera pas forcément facilement d’une telle rentrée fiscale. Les restaurateurs seront-ils, une fois encore, les cocus de l’UMP ?

- Le lobby des paradis fiscaux se rebiffe. Le Monde.

- Banques ? Des nationalisations incontournables ? Le Monde. Voir aussi l’édito . Dans l’attente de la nationalisation d’un certain nombre de compagnies d’assurances, reste à savoir à quel prix seront indemnisés les actionnaires.

- Les poursuites judiciaires diligentées directement par le parquet et donc par le pouvoir politique, c’est pour très bientôt. Le Monde. C’est l’appel à la corruption généralisée pour les amis.

- “Mais il est un autre domaine où Roosevelt bouleversa profondément et durablement les règles : les inégalités. A la veille de son arrivée à la Maison Blanche, le taux marginal de l’impôt sur les revenus les plus élevés n’était que de 25 %. Il le fera passer à 63 %, et il atteindra 91 % en 1941. Pendant un demi-siècle, les Etats-Unis vivront avec un taux marginal d’imposition sur les très hauts revenus proches de 80 %”. Le Monde.

- Catholicisme: “Le Vatican justifie l’excommunication d’une mère brésilienne et de médecins, pour l’avortement d’une fillette de 9 ans. L’enfant avait été violée par son beau-père qui, lui, n’est pas excommunié”. NouvelObs.

- Hadopi. Jack Lang vole une fois de plus au secours de Sarkozy. NouvelObs.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jfa 25 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog