Magazine

Programme européen du "Nouveau Centre": y a-t-il encore un parti politique qui ne soit pas socialiste en France ?

Publié le 09 mars 2009 par Objectifliberte

Je dois partir quelques jours en déplacement, aussi m'apprêtai-je à vous laisser, chers lecteurs, en plan pour la semaine, car je n'ai pas encore terminé quelques articles sérieux, entamés et pas finis. Notamment, je suis en train de me farcir la lecture du rapport Balladur, et j'avoue avoir beaucoup de mal à garder mon calme devant ce magnifique exercice de conservatisme interventionniste maladroitement maquillé en "réforme audacieuse", mais passons. J'y reviendrai. Peut être. Ou peut être pas. La capacité de notre technocratie politique à pondre des réformettes d'ajustement du système sans intérêt camouflées en "ruptures" m'étonnera toujours.

Non sans avoir omis de signaler à ceux qui ont oublié de vérifier à intervalles réguliers le rectangle orange au sommet de ce blog qu'ils pourront me rencontrer le 7 avril à Aix en Provence (conférence sur les effets pervers des politiques du logement en France, voir mon agenda), je me préparais donc à quelques jours de repos blogosphérique forcé pour raisons professionnelles.

Et puis, comme d'habitude, quelque chose est venu me tirer de ma torpeur, provoquant en moi un de ces accès d'ire qui me font parfois passer pour le plus grincheux des réacs, rebelle à toute forme de proposition politique en provenance d'un parti franchouillard.

La source de cette montée de négativisme urticant est le programme du parti "nouveau centre" pour les élections européennes.

Vous me direz, que le nouveau centre, on s'en fiche royalement, comme ils disent dans les pâturages des deux sèvres.

Sauf que nombre de libéraux se disent tentés par des alliances avec cette écurie politique, au motif que leur chef, Hervé Morin, serait un peu moins illibéral que la moyenne des politicards de ce pays (Et le pire, est que c'est sans doute vrai). De fait, ils éprouvent pour le NC une certaine sympathie.

Et ne nous y trompons pas: il y a des libéraux au Nouveau Centre, j'en ai rencontrés, j'en apprécie certains, tout comme il y a sûrement une minorité plus libérale que la moyenne au Modem... Mais ils ne doivent pas peser bien lourd au sein des appareils de ces partis.

Jugez en plutôt à la lecture du programme NC (PDF, 28 pages):

  • Appel à un "un vrai plan de relance européen"  (La relââânce, il n'y a que ça de vrai)
  • Promotion béate de "l'économie sociale de marché", (Nouveau nom du dirigisme, également appelée "troisième voie")
  • Désignation de la concurrence comme d'un "dogme" qu'il faudrait cesser de promouvoir
  • Besoin d'une "politique industrielle",
  • Protectionnisme mal assumé (ah oui, pardon, on dit "préférence communautaire", c'est plus glamour...),
  • Maintien d'une agriculture subventionnée (mais subventionnée différemment en vue de favoriser le dévelopement durâââble, ce qui change tout...),
  • Aucun recul critique sur la grande foutaise du réchauffement climatique, malgré l'accroissement exponentiel du nombre de scientifiques qui affirment que la plaisanterie a assez duré,
  • "Espace de Shengen des droits sociaux" (Tout le monde pourra espérer vivre aux dépens de tout le monde, oui, mais au niveau européen. Géniâââl)
  • Etc...


Continuons le voyage au nouveau centre de l'enfer:

  • Un pacte de coordination des politiques fiscales (pour permettre aux gros états taxivores d'imposer le modèle socialiste aux nations qui oseraient jouer la carte du moins disant fiscal...),
  • Une agence commune du renseignement (Nouveau Centre Inintelligence Agency ?), 
  • un service civil européen, autrement dit, le vol d'une année (grosso modo) de chaque vie au nom de la préférence bureaucratique...


Ah tout de même, une vraie mesure de progrès libéral : nous pourrons nous distraire grâce à... 

  • "l'ouverture du capital d'Arte" !!

Voilà une vraie mesure d'importance européenne, à n'en point douter, qui mérite bien sa place auprès du service civil ou de la réforme de la PAC.

"Ouverture du capital" ! Quoiqu'un doute m'étreint soudain : une privatisation se serait-elle insidieusement glissée dans ce programme qui fait la pige à l'aile, disons, "modérée" du PS ? Les commissaires politiques du parti auraient ils laissé par inadvertance passer un amendement pro-marché au sein d'une plateforme socialement dégoulinante de correction ?

Ah non, l'ouverture du capital en question concerne "l'ensemble des chaines publiques européennes". Ouf, pendant quelques secondes, j'ai eu une petite frayeur.

Le parti représenté à l'assemblée, qui, sur le papier, aurait pu avoir le moins d'antipathie pour le libéralisme nous sort une plateforme européenne constructiviste, étatiste, néo keynesienne aux relents  autoritaires. Je tremble déjà à l'idée de découvrir les propositions de l'UMP ou du PS. A ce train là, le NPA ne pourra plus faire de surenchère à l'extrême gauche.

Ce pays est fichu.
---------


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Objectifliberte 2968 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte