Magazine Internet

Trollage industriel

Publié le 10 mars 2009 par Nicolas J
Avec ce billet de PMA, je suis tombé sur des commentateurs fous à lier. Des industriels du trollage ! A remettre Didier Goux en position de danseuse d’opéra.
Le billet traite de la loi HADOPI. Tout le monde est d’accord, trolls compris, sur le fait que cette loi est mauvaise et, pour le détail qui nous concerne, que le piratage ne vient pas « en substitution » de l’achat de « biens culturels » et donc ne nuit pas à l’économie.
Un commentateur habitué me reprend sur un détail, probablement par pure politesse parce que j’avais commenté chez lui. Mais comme il n’a pas entièrement tort, que c’est juste une manière de parler, je laisse…
Le premier troll arrive pour le rudoyer avec un commentaire dont la longueur serait à mettre dans les annales de la blogosphère si ses commentaires suivants n’étaient pas plus longs. Un autre troll viendra à sa rescousse plus tard. Lui, je crois que je le connais mais comme son pseudo est « Bob », je peux me tromper. J’avais déjà eu, récemment, de rudes échanges avec un Bob.
Comme le premier commentateur n’est pas poli, je le reprends. Il revient, de plus en plus long. Je finis par lui dire qu’il me casse les couilles et que sa démarche ne sert à rien, dans la mesure où on est d’accord sur le fond du dossier. Il aurait du partir s'il avait ne serait-ce qu'un seul neurone en état de marche ou dire "Oui, bon d'accord".
Il insiste. Toujours plus long. Commence à numéroter ses paragraphes pour donner un aspect scientifique à son argumentation. Ce qu’il ne savait pas, c’est que c’était pendant mes heures de bistro, je n’avais qu’un iPhone pour répondre, je l’ai donc envoyé bouler. C’est là que Bob est arrivé à sa rescousse…
J’imagine très bien ces espèces de fous passer des heures à argumenter sur un détail alors que tout le monde est d’accord, à des heures où tous les gens normaux sont au bistro ! A la limite, ils pourraient me reprocher de méconnaitre le dossier, ce que je dis d’ailleurs dans le billet, mais même pas.
Son truc est : comme il y a des études scientifiques qui sont faites, nous pourrions admettre nos erreurs. C’est parce que les gens parlent de politique en regardant autour d’eux que le monde va mal alors qu’ils devraient écouter les études scientifiques. Vive la démocratie !
Je vous passe le détail que les études scientifiques sur le sujet sont probablement risibles. Non seulement les enjeux financiers sur ce dossier sont tels que les industriels peuvent détourner les résultats à leur guise et que les organismes publics ou opposés aux industriels ne peuvent avoir aucune donnée, mais surtout, interroger les gens sur leurs pratiques illégales est assez cocasse ! « Oui M’sieur l’agent, je pirate parfois, mais regardez, là j’ai plein de disques que j’ai acheté et quand j’aime les films je vais au ciné ». Enfin, j’imagine que ce sont les abonnés à Internet qui sont l’objet des études… mais leurs rejetons qui téléchargent un tas de trucs. Je pense donc qu’observer les gugusses autour du mois quand ils parlent des machins qu’ils ont téléchargés me donne plus d’informations fiables que des études scientifiques, même très sérieuses.
Mais non ! Mes superbes trolls pensent que le citoyen ne devrait pas tenir compte de son environnement dans les sujets politiques et faire confiance aux scientifiques… Ces gugusses estiment faire de la politique ! Bravo…
La gauche n'est pas sauvée...

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Nicolas J 58 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine