Magazine

Le CAC s’envole et ce n’est pas fini

Publié le 10 mars 2009 par Frednetick

Non je déconne. Bien évidemment que cela ne repart pas, comment pourrait-il en être autrement alors que les mastodontes rutilants de GM vont aller pourrir dans le désert avec les anciens bombardiers et que les pompistes de Flint vont s’immoler par le feu?

Vous vous rappelez peut être mon soudain engouement pour l’analyse technique en bourse, je trouvais ça super funky de pouvoir jouer au trader en short pour pas un rond, et ça marchait plutôt pas mal, même dans le domaine politique. Avec mon costume Zenga en papier, ma chemise façon Michael-douglas-dans-wall-street et ma montre à 175 SMIC mensuel j’annonçais avant tout le monde qu’il fallait acheter du Bayrou. Je n’avais pas tord.

Et bien retournons y à l’analyse technique. Voyons voir ce que je peux faire quand je suis déguisé en Madame Irma premium.

Dans la vie il y a deux catégories de personnes, ceux qui tiennent un pistolet chargé et ceux qui creusent, et bien à la bourse, c’est pareil, sauf que le petit nom n’est pas le même. Les plus armés se font appeler les “market-makers”. Les faiseurs de pluie et du beau temps, drapés dans la certitude quasi mystique que les marchés suspendent leurs cours lorsqu’ils cèdent à l’appel de la nature (bref quand ils visitent les chiottes).

Et il y a les suiveurs. Ceux là sont des ptites baltringues qui n’ont finalement comme ambition que de suivre au plus près les market-makers. Que cela grimpe ou descende, ils collent au train des gros poissons.

Avec pour conséquences de démultiplier les effets des prises de position des big fish. Appelez ça instinct grégaire, appât du gain ou connerie, toujours est-il que nos petits soldats ont besoin d’outils pour suivre les gros à la trace. Cet outil magique c’est l’analyse technique.

Lorsque un outil donne parfaitement les informations que l’on attend de lui, deux solutions s’ouvrent à vous. Ou bien il est extrêmement performant, ou bien la confiance aveugle que les utilisateurs ont en lui fait qu’ils suivent les yeux fermés les “prévisions” de l’outil.

Prenons un exemple: les bandes de Bollingers. Deux courbes censées représenter graphiquement la volatilité du cours d’une valeur. Lorsqu’elles se resserrent c’est signe que la volatilité diminue et cela appelle nécessairement un départ, dans quel sens ce n’est pas précisé, cela demande à être complété. Deuxième postulat attaché aux bandes de bollinger, si le cours ferme au contact de la bande haute ou basse il va repartir dans l’autre sens, jusqu’à finir par clôturer en dehors et là c’est signe qu’il faut choisir son camp.

Regardons donc le cours du CAC 40, valeur composite s’il en est.

cac_mars2009

Voyez comment tout colle parfaitement, presque trop parfaitement pour être honnête.

Car au final, de l’oeuf ou de la poule qui arrive en premier? L’outil donne t-il les informations ou bien les utilisateurs, par mimétisme et par grégarisme, ne font-ils qu’adapter leur comportement à celui que “semble” avoir le “marché”?

Le cours du CAC40 vient de passer sous sa moyenne mobile à 20 jours (violet), et après avoir touché la bollinger haute elle vient se coller - tout naturellement puisque la théorie le prévoit - à la basse tandis que sa volatilité diminue. Il a enfoncé suscessivement ses résistances à 2900 points (bien résisté mais bon) et les lignes de sommet sont clairement orientées à la baisse. Bref c’est la merde! Et que croyez vous qu’il arriva? Tant que personne ne se décidera à dire, on remonte, tout le monde va suivre - pieusement - les “prévisions” à super CT du marché. L’amour rend aveugle dit-on.

Les indices d’un rebond durable? Un applatissement léger de la courbe, des bollingers qui se rapprochent, une clôture au dessus de la bollinger haute dans un gros volume d’échange. Si vous voyez ça, sautez dans le train, la fortune est à vous. Et à tous ceux qui vont suivre gentimement les courbes plutôt que de s’intéresser aux fondamentaux des entreprises.

Pour des gens si attachés à la valeur individuelle, je trouve qu’ils fonctionnent de façon super  collective.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Frednetick 24 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte