Magazine Société

La cigale et la fourmi revisitée à la sauce sociale

Publié le 10 mars 2009 par Lebuzzquotidien
La Cigale et la Fourmi de Jean de La Fontaine est un conte très connu que nous avons tous appris à l'école. Nous connaissons donc la version pour enfants. Je vous propose deux autres versions un peu plus adultes mais néanmoins tout à fait réalistes si on aime un tant soit peu l'humour et que l'on a un certain recul sur les idéologies sociales des pays comme l' Angleterre ou la France
Je commence donc ce formidable conte en prenant la version sociale anglaise.
La fourmi travaille dur tout l'été dans la canicule du Luberon.

Elle construit sa maison et prépare ses provisions pour l'hiver.


La cigale pense que la fourmi est stupide, elle rit, danse et joue tout l'été.


Une fois l'hiver venu, la fourmi est au chaud et bien nourrie.


La cigale grelottante de froid n'a ni nourriture ni abri et meurt de froid.

FIN
Version courte me direz vous. Certes
Passons à la version française.
La fourmi travaille dur tout l'été dans la canicule du Luberon.
Elle construit sa maison et prépare ses provisions pour l'hiver.
La cigale pense que la fourmi est stupide, elle rit, danse et joue tout l'été.
Une fois l'hiver venu, la fourmi est au chaud et bien nourrie.
La cigale grelottante de froid organise une conférence de presse et demande pourquoi la fourmi a le droit d'être au chaud et bien nourrie tandis que les autres, moins chanceux comme elle, ont froid et faim.
La télévision organise des émissions en direct qui montrent la cigale grelottante de froid et qui passent des extraits vidéo de la fourmi bien au chaud dans sa maison confortable avec une table pleine de provisions.
Les Français sont frappés que, dans un pays si riche, on laisse souffrir cette pauvre cigale tandis que d'autres vivent dans l'abondance. Les associations contre la pauvreté manifestent devant la maison de la fourmi.
Les journalistes organisent des interviews demandant pourquoi la fourmi est devenue riche sur le dos de la cigale et interpellent le gouvernement pour augmenter les impôts de la fourmi afin qu'elle paie "sa juste part".
La CGT, le Parti Communiste, la Ligue Communiste Révolutionnaire, les "Gay et Lesbian Pride" organisent sit-ins et démonstrations devant la maison de la fourmi.
En réponse aux sondages, le gouvernement rédige une loi sur l'égalité économique et une loi (rétroactive à l'été) d'anti-discrimination. Les impôts de la fourmi sont augmentés et la fourmi reçoit aussi une amende pour ne pas avoir embauché la cigale comme aide.
La maison de la fourmi est préemptée par les autorités car la fourmi n'a pas assez d'argent pour payer son amende et ses impôts. La fourmi quitte la France pour s'installer avec succès en Suisse.
La télévision fait un reportage sur la cigale maintenant engraissée. Elle est en train de finir les dernières provisions de la fourmi bien que le printemps soit encore loin. Des rassemblements d'artistes et d'écrivains de gauche, se tiennent régulièrement dans la maison de la fourmi. Le chanteur Renaud compose la chanson "Fourmi, barre-toi!"...
L'ancienne maison de la fourmi, devenue logement social pour la cigale, se détériore car cette dernière n'a rien fait pour l'entretenir. Des reproches sont faits au gouvernement pour le manque de moyens.
Une commission d'enquête est mise en place, ce qui coûtera 10 millions d'euros. La cigale meurt d'une overdose.
Libération et L'Humanité commentent l'échec du gouvernement à redresser sérieusement le problème des inégalités sociales.
La maison est squattée par un gang d'araignées et de cafards immigrés. Le gouvernement se félicite de la diversité multiculturelle de la France.
Les araignées organisent un trafic de marijuana et terrorisent la
communauté.
FIN ? ...Non on est en plein dedans!!!

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lebuzzquotidien 271 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine