Magazine France

IUT : la mobilisation continue.... à La Roche sur Yon aussi !

Publié le 10 mars 2009 par Pierreregnault
La réforme des universités ne passent pas. après la question des enseignants chercheurs, la "mastérisation" des IUFM et la perte d'autonomie des IUT ne semble pas faiblir. C'est la marque d'une réforme conduite sans concertation et qui semble vraiment vouloir casser ce qui marche bien. C'est le sens des débats ce matin dans un amphithéâtre du pôle universitaire yonnais.  J'y suis venu expliquer les inquiétudes et démarches entreprises par la ville pour infléchir la politique universitaire du gouvernement et obtenir des assurances pour l'avenir des formations existantes.

Dans un amphithéâtre plein à craquer, les animateurs du mouvement avaient invité des représentants d'entreprises et des élus locaux pour exposer a situation des IUT et des IUFM en France.
La loi voulant donner l'autonomie aux universités, en ne leur donnant pas les moyens, y compris de simple gestion de cett autonomie conserver au ministère, place les conseils d'administrations et leur président devant un dilemme ingérable : comment gérer ces universités avec des moyens qui globalement sont, comparativement aux besoins, en baisse ? 
Cela génère des inquiétudes légitimes dans les IUT qui craignent à juste titre de devoir fonctionner avec, selon leur calcul, 30 à 40 % de crédits en moins,ou pire de voir certains IUT fermer !
Pour les IUFM, c'est peut être encore plsu grave car la "mastérisation" des formations risque de les voir disparaître de toutes les villes moyennes comme à LAVAL ou la Roche sur Yon.
Il faut savoir que plus de 60 villes moyennes, qui forment un tiers des 60.000 étudiants, sont concernés. Cette grave réalité a mobilisé, à mon initiative, la fédération des viles moyennes, qui a été reçu successivement par les ministres Darcos et Pécresse. Nous le seront à nouveau prochainement. Une entrevue avec la conférence des présidents d'universités est également pérvu  ainsi qu'une rencontre à l'Elysé avant la fin mars.
Il est aberrant de casser ce qui marche bien. Les formations des IUT sont reconnus par les employeurs comme performantes. La formation des maîtres en IUFM, avec écoles d'application est également efficiente.
On a vraiment le sentiment que les réformes successives de la maternelle - menacée- en passant par le primaire, avec le bouleversement des rythmes scolaires, la réforme des contenus pédagogiques, le Service Mininimum d'Accueil, la suppression partielle des RASED, la réforme avortée des lycées, celle en cour de la formation professionnelle, la " dmastérisation"es IUFM, la suppression de l'autonomie des IUT, le pouvoir actuel a comme ambition de casser du haut en bas le service public d'éducation, de formation et d'enseignement supérieur, pour réserver les grandes universités, sur le modèle américains, qui disposeraientde moyens importants, à une petite élite.
C'est aussi le sentiments que l'on a en voyant se mettre en place avce la réforme de la santé une médecine pour les pauvres et une autre pour les riches.
Je ne parle pas de la remise en cause des acquis ociaux, des droits du travail, des réformes rtendant à affaliblir les collectivités locales !...
il est temps de faire comprendre à ce pouvoir que la réforme est acceptable si elle est juste et si elle est négociée !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pierreregnault 19 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog