Magazine Photos

ène ti zistoire (Umar TIMOL).

Par Ananda
La mission de Mimi



-    Monsieur, je veux aller aux toilettes.
-    Encore ! Mais tu y vas toutes les cinq minutes. C’est non.
-    Mais Monsieur, je dois aller aux toilettes.
-    Je ne vais pas me répéter. Ma réponse est non et NON. Est-ce clair ?
-    Non Monsieur.

Il faut dire que Mimi n’a pas envie d’aller aux toilettes. Loin de là..
Mimi a une mission en tête.

Une mission spectaculaire et dangereuse !

Et quand Mimi a un petit quelque chose qui trotte dans sa petite tête
rien ni personne ne peut l’arrêter.

Elle doit aller au bout de sa mission.

Il faut dire que Mimi a un sacré caractère.

Quand les petits morveux de la classe se mettent à la pincer elle les
foudroie avec son yeux méga-de-la-terreur et ils ont tellement peur
qu’ils se mettent à pleurer. Quand les pimbêches de la classe, les
petites snobinardes qui se croient tout permis parce que papa a une
belle voiture, se mettent à la taquiner elle les foudroie avec ses
yeux méga-de-la terreur et elles ont tellement peur qu’elles se
mettent à pleurer.

Elle est Mimi les yeux méga-de-la terreur.

Et puis qu’est-ce qu’ils savent ces bambins de Mimi ?

Elle a des rêves, Mimi. Des rêves fantastiques. Elle sera pilote ( pas
comme les pimbêches qui veulent devenir hôtesses ), elle fera le tour
du monde dans un bel avion. Et puis elle sera journaliste, grand
reporter et un jour, quand elle sera très célèbre et très vieille,
elle écrira un livre sur tout plein de choses.

Elle a des rêves Mimi.

Mimi sait ce qu’elle veut.

Et elle doit absolument aller au bout de sa mission.

-    Tu oses me contredire ?
-    Monsieur, s’il vous plaît, laissez moi y aller, je n’en peux plus.
-    Ok, c’est la dernière fois mais bien la dernière fois. Allez, vas y..
-    Merci Monsieur.

Il faut dire que Mimi n’a nullement l’intention de se rendre aux
toilettes. Qu’est-ce qu’elle fait la petite Mimi ? Aussi discrète
qu’une petite chatte elle se glisse sous les fenêtres d’une classe,
celle où on enseigne le Mandarin. Ensuite elle ferme ses yeux très
fort et se met à écouter. Elle oublie tout, les devoirs à faire, ses
amis un peu bêtes, tout ce qu’elle n’aime pas et elle se laisse bercer
par les sonorités de cette langue, les yi, ji, ka ku. Elle se dit que
c’est beau, que c’est vraiment trop beau. Elle ferme les yeux encore
une fois très fort et oublie son maudit prof d’Ourdoue qui lui avait
dit :

    - Une lascarine qui veut étudier le mandarin, mais tu as perdu la
tête ma fille. Ça ne se fait pas ! A t-on jamais entendu parler d’une
telle chose ? Tu étudieras l’Ourdoue !

Mais elle ne veut pas penser à son prof d’Ourdoue. Si elle y pense
elle va devenir rouge comme une tomate et exploser.

Et elle ne va pas exploser maintenant, quand même !

Mais elle sait  que les adultes sont très bêtes. Ils utilisent des
mots compliqués pour dire des choses très très bêtes. Untel doit
étudier telle langue, on doit parler sa langue, c’est NOTRE culture,
mais qu’est-ce que ça peut bien vouloir dire ?

Tout ce qu’elle sait c’est qu’elle aime le Mandarin.

C’est quand même simple non ?

Qu’ils sont bêtes les adultes !

Mais Mimi ne veut pas penser à tout ça.

Mimi ferme ses yeux très fort et elle se laisse emporter par cette
langue, si étrange, si délicieuse, si belle et alors elle est comme un
petit oiseau qui vole très haut dans le ciel, un petit oiseau, rapide
comme l’éclair qui découvre tous les pays du monde, elle est en Chine,
dans un minuscule village, puis elle est dans le désert, il fait si
chaud mais que c’est bon,  puis au Pôle Nord, il fait très froid mais
elle aime ça, puis elle est dans un autre pays qui n’existe pas encore
mais où tout est bleu, très bleu et c’est tellement beau qu’elle a
envie de pleurer et Mimi est un petit oiseau, rapide comme l’éclair et
elle vole, vole et c’est tellement bon, elle est un peu partout en
même temps et il n’y a pas de limites, pas de frontières et Mimi n’a
pas envie de s’arrêter, elle ne doit pas s’arrêter.

Les  yi, ji, ka ku. l’emportent loin, très loin et elle se dit que
c’est trop bon, trop beau .

Elle est bien là, Mimi. Et elle ne veut pas s’arrêter.

Elle ne veut pas retourner dans le monde des adultes.

Sûrement pas.

Elle sait ce qu’elle veut Mimi.


umar 
umar2@hotmail.com

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ananda 2760 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines