Magazine Asie

Trois singes

Publié le 12 mars 2009 par Myarts

En japonais, les trois singes sont appelés Mizaru, qui signifie «Ne vois pas» pour celui qui est aveugle, Kikazaru «N’entends pas» pour celui qui est sourd et Iwazaru «Ne parle pas» pour celui qui est muet. Leurs noms se trouvent à être également un jeu de mot qui veut dire «Ne rien voir de mal, ne rien entendre de mal, ne rien dire de mal.»

Dans une formulation orientale, ce serait « je ne dis pas ce qu’il ne faut pas dire; je ne vois pas ce qu’il ne faut pas voir; je n’entends pas ce qu’il ne faut pas entendre.»

Jadis, cette maxime fut prise pour devise par Gandhi dans sa lutte pacifique contre l’Empire britannique. Hier, elle est repris dans un ton d’ironie par Pauline Marois, chef de l’Opposition du gouvernement du Québec, pour décrire le comportement politique de son adversaire avant, pendant et après la dernière compagne électorale provinciale. Une habile manœuvre politique et un subtil détournement de l’expression. De plus, en sachant que le mot «singe» est plutôt perçu comme une désignation péjorative dans notre culture populaire. Cela sonne doublement insultant.

Voilà, trois images illustrant la maxime du 3 singes qui, pourtant, fait référence à la sagesse d’une personne. Une culture, une perspective.

Trois singes


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Myarts 493 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte