Magazine Rugby

Comment "Swing Low, Sweet Charriot" est devenu l'hymne de Twickenham ?

Publié le 13 mars 2009 par Pierre Salviac

C’est mon confrère Richard Escot qui rappelle les faits dans Aujourd’hui Sport. Et je peux confirmer la véracité de l’histoire. J’y étais.

Ce 19 mars 88 l’Angleterre joue contre l’Irlande à Twickenham dans le cadre du Tournoi des 5 Nations. Chris Oti est l’ailier de la sélection anglaise. C’est la première fois depuis 80 ans qu’un joueur noir est sélectionné pour l’Angleterre.

Ce jour là Chris Oti devient l’homme du match en marquant 3 essais. Pour célébrer l’événement des étudiants de l’école bénédictine de Douai, témoins de l’exploit, entonnent le fameux gospel "Swing Low, Sweet Chariot. Immédiatement ce chant traditionnel des esclaves noirs américains, né dans les champs de coton du sud profond, est repris en choeur par tout le public de Twickenham.

Le match suivant "Swing Low, Swing Charriot" résonne dans le stade dès que le public anglais veut encourager son équipe. Et voilà comment, de match en match, il devient l’hymne de Twickenham.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Pierre Salviac 37 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines