Magazine Santé

Orthodontie : un rhume qui cache bien des maux

Publié le 14 mars 2009 par Estelle36
Dernière modification le 07-02-2009

rhume et respiration buccaleAvec son nez rouge et ses yeux qui larmoient, l'enrhumé chronique se reconnait facilement.
Classée parmi les petits maux du quotidien, la rhinite, encore appelée rhume de cerveau, n'est pas considérée comme une pathologie grave. C'est un tort. Quand elle perdure et devient chronique, la rhinite est associée à d'autres troubles, loin d'être anodins.


Rhinite et maladies associées

Une étude récente* menée sur un échantillon de 15000 foyers à travers les États-Unis montre que les personnes souffrant de rhinite ont une probabilité accrue de 1,5 à 4,5 de souffrir d'une pathologie associée: asthme, conjonctivite, otite moyenne, sinusite, eczéma, allergies alimentaires et aux piqûres d'insecte, migraine, et même dépression.

Respiration buccale

Qui dit rhume, dit évidemment nez bouché. La rhinite qui se traduit par l'inflammation du nez et des fosses nasales, est responsable d'une obstruction nasale. Ne pouvant se servir de son nez, la personne est obligée de respirer par la bouche. Or ce mode respiratoire est très nocif pour la santé. Normalement filtré et réchauffé lorsqu'il passe par le nez, l'air inhalé par la bouche arrive directement dans les poumons trop froid, chargé d'allergènes et de bactéries. D'où la prévalence accrue de l'asthme et des phénomènes allergiques en pathologies associées relevées par l'étude. Mais cela va beaucoup plus loin. À terme la déficience respiratoire induite par la respiration buccale conduit à la redoutable apnée du sommeil, maladie potentiellement mortelle. Pour s'en faire une idée, on lira en complément: les dégâts de la respiration buccale sur la santé (sur le site des éditions Luigi Castelli).

Incidences orthodontiques

Les ravages de la respiration buccale sur la santé ne s'arrêtent pas là. Chez, l'enfant, ce mode respiratoire anormal a également une incidence sur le développement des mâchoires. En effet, la posture bouche entre-ouverte adoptée par le respirateur buccal s'accompagne toujours d'une position basse de la langue. Sans contact avec le palais, une langue basse ne produit pas les stimulations nécessaires au développement normal de la mâchoire supérieure. Le palais reste étroit avec pour conséquence un mauvais engrènement des dents ou malocclusion. La langue basse a de nombreuses autres incidences sur la santé, en particulier sur la statique corporelle et la posture, comme expliqué dans la langue, clé de voûte de la santé.


Priorité à la respiration
De nombreuses conséquences négatives sur la santé, dont certaines très graves, se cachent derrière une banale rhinite. Quelle soit d'origine infectieuse, allergique ou autre, la rhinite et son corrolaire la respiration buccale doivent être prises en charge. Il faut à tout prix éviter que le problème ne s'installe et que la personne, l'enfant en particulier, ne prenne l'habitude de respirer par la bouche, sans quoi on court à la catastrophe, à la fois en terme de santé générale et en terme de problèmes orthodontiques. Face à un patient qui respire par la bouche, la priorité est de retrouver une respiration normale par le nez, sans quoi le traitement d'orthodontie est voué à l'échec.

Plus d'informations sur la respiration buccale et ses ravages, ainsi que sur les solutions à apporter : Orthodontie, halte au massacre.

 
Référence bibliographique
* Dereberu J et coll. Rhinitis symptoms and comorbidities in the United States: Burden of rhinitis in America survey. Otolaryngol Head Neck Surg 2008; 139 : 198-205
Sommaire des articles d'orthodontie fonctionnelle ou holistique
Réagir à cet article ou poser une question directement en lien avec cet article:
cliquez sur ajouter un commentaire, ci-dessous   Lire les commentaires


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Estelle36 1669 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine