Magazine

La plage et le missile

Publié le 14 mars 2009 par Zappeuse

surfeur.1237054456.jpgBalade digestive sur la plage de Biscarrosse, il y a déjà deux semaines de cela. Un temps magnifique. On tombe la veste, on vire le pull : 22,5°C constatés moins d’une heure plus tard près du lac de Parentis. Nous sommes dans le nord du département des Landes, et la tempête Klaus qui a transformé la forêt en allumettes semble déjà loin, loin, loin …
Nous marchons donc, regardant une mouette batifoler autour d’une tête de poisson (un pêcheur très très négligent serait-il passé par là ?), des surfeurs ramer puis surfer puis ramer puis ramer puis ramer puis surfer puis ramer, etc. C’est calme. Il y a bien le bruit des vagues qui se fracassent sur le sable, le soleil dans l’œil qui titille un peu, mais on a l’impression qu’on pourrait marcher ainsi très très longtemps.
panneau.1237054502.jpgSauf que non. Des poteaux l’interdisent. Pas de barrière franche sur la plage elle-même, même s’il y a des barbelés sur la dune, mais la pancarte rouge est très claire : on n’entre pas. Zone militaire. Danger. Au loin, un bâtiment avec des sortes de dômes. On se dit que ce doit être le CELM : centre d’essais de lancement de missiles, implanté là depuis 1962 (sous un autre nom à l’époque) et gros pourvoyeur d’emplois dans la région. En effet, son implantation a permis à la commune de doubler sa population en moins de six ans. C’est donc un acteur économique majeur, qui fait travailler de nombreux sous-traitants locaux.

barbeles.1237054549.jpg

domes.1237054588.jpg
Le CELM est cependant fortement critiqué : c’est là qu’ont lieu les essais du missile nucléaire à longue portée M51, qui devrait équiper des sous-marins nucléaires lanceurs d’engins en 2010. Si j’ai à peu près compris ce que j’ai lu, ce monstre tueur serait en mesure d’atteindre la Chine. Manquerait plus qu’on se mette les Chinois à dos, tiens ! C’est donc une violation du Traité de non prolifération nucléaire, que la France a pourtant signé en 1970.
poteaux.1237054638.jpg
La réalisation desdits essais a ainsi été fortement contestée à plusieurs reprises, à l’initiative de militants pacifistes et écologistes qui ont organisé diverses manifestations à proximité du site (par exemple un pique-nique pour la paix en septembre dernier).
Et c’est ainsi que notre balade sur la plage s’est conclue par un docile demi-tour, pour éviter les foudres des militaires.

Sources : Préfecture des Landes, Mairie de Biscarrosse, Les Verts, Greenpeace et L’Express.

éÉÉ

éÉÉ


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Zappeuse 1046 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte