Magazine Humeur

Nicolas Sarkozy atteint d’un cas d’anosmie très sévère : l’argent n’a pas d’odeur !

Publié le 15 mars 2009 par Kamizole

sarko-pabo.1237123848.jpgL’anosmie est la perte de l’odorat. Celle-ci peut avoir plusieurs causes sur lesquelles je ne m’étendrais pas. Docteur Kamizole est très certaine de la sûreté de son diagnostic : il suffirait de procéder à un débouchage des sinus et, au milieu de l’amas de pus, l’on trouverait des rognures de biftons et de pièces…

Pourquoi parlé-je d’anosmie ? Tout simplement parce que j’ai lu dernièrement sur «20 minutes», s’agissant des vacances mexicaines de Nicolas Sarkozy et Carla Bruni (celle-là, on peut dire qu’elle coûte à la République française plus qu’elle ne risque de lui rapporter jamais… surtout si elle compte sur les ventes de son dernier CD !) qu’ils ont été reçus dans la propriété d’un milliardaire mexicain, lequel a été soupçonné d’entretenir des liens avec les trafiquants de drogue…

J’ai beau savoir que la sagesse populaire prétend que l’argent n’a pas d’odeur, il n’empêche !

D’autant qu’ayant eu à étudier il y a quelques années l’ouvrage d’Etienne Borneman «Psychanalyse de l’argent» pour en faire le compte-rendu dans le cadre d’un groupe de recherche, je n’avais pu manquer de pointer que selon Ferenczi «l’argent a une odeur» et que Reik avance que les Aztèques appelaient l’or tout simplement «téocuitla» : «crotte des dieux» ! Je n’ai aucun renseignement sur le sujet concernant les Mayas…

Or donc, il apparaît que Nicolas Sarkozy n’a pas le nez très fin pour choisir ses relations, plutôt sulfureuses en l’espèce…

et qu’il ne doit guère l’avoir non plus très creux pour ne pas subodorer que ses séjours – généreusement offerts par des milliardaires à qui il faudra toujours rendre la monnaie de la pièce à un moment ou un autre - dans des lieux toujours hyper-luxueux agacent l’opinion publique.

Et comme un bonheur ne vient jamais seul, je lis ce soir sur Libération, qu’une autre polémique s’y ajoute : selon le gouvernement mexicain ce sont de riches entrepreneurs – et non l’Etat mexicain comme le soutenait l’Elysée – qui ont financé le séjour des Sarkozy.

Le jour n’est pas venu où Nicolas Sarkozy s’abstiendra de mentir ! Sans doute pour ne pas démentir la théorie de mémé Kamizole et sa Constante de Sarkozy : «un scandale par semaine, un mensonge par jour»

Il est vrai aussi que Nicolas Sarkozy est un scandale permanent à lui seul.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Kamizole 786 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte