Magazine Focus Emploi

Les "Do's and Don't" du communicant

Publié le 16 mars 2009 par Clipping

Dans un excellent papier paru récemment dans les Echos à l’occasion de la sortie de l’étude du cabinet V comme V qui décortique la communication des entreprises du CAC 40, la journaliste Véronique Richebois dresse les « DO’S and DON’T » qui, selon les journalistes, font des dirigeants de bons porte-parole de l’entreprise qu’ils incarnent. Ces caractéristiques ne sont bien sûr pas uniquement réservées aux éminents patrons. C’est pourquoi il nous a semblé intéressant de vous faire partager les attitudes auxquelles sont sensibles les journalistes :

Un « BON » communicant doit être charismatique…point trop n’en faut « mais l’absence de charisme peut être rédhibitoire » ;

Un « BON » communicant incarne sont entreprise et en est l’ambassadeur permanent ;

Un « BON » communicant travaille en « osmose de confiance » avec sa direction de la communication ;

Un « BON » communicant est « cavalier », il prend des risques calculés pour développer son entreprise ;

Un « BON » communicant sait dépenser du temps pour communiquer (de 10 à 50% de son temps, selon les périodes) ;

Enfin, un « BON » communicant répond au-delà des clous aux questions, se montre pédagogue, donne du contexte et du « background ».

A l’inverse, un « MAUVAIS » communicant est un patron qui est en « arthrose » avec sa direction de la communication (ne lui faisant pas confiance) ;

Un « MAUVAIS » communicant est dans un système de « présidentialisation » excessive des relations presse qui empêche les journalistes d’être en proximité avec l’entreprise et ses cadres dirigeants ;

Un « MAUVAIS » communicant est représenté par un service de presse réactif et non pro-actif ;

Un « MAUVAIS » communicant est celui qui a un discours qui est entravé par la pression de ses actionnaires de référence, de sa tutelle ou de ses fonds d’investissements ;

Un patron gestionnaire (à l’inverse du « cavalier ») est souvent mal jugé par les journalistes car estimé pusillanime ;

Enfin, plus un patron est sous pression, moins bien il communique.

Toute proportion gardée, chacun y trouvera son profil et en tirera les meilleures leçons pour s’améliorer…ou s’entourer de professionnels !  


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Clipping 2 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog