Magazine Environnement

L'eau sera la première cause des guerres du 21e siècle !

Publié le 16 mars 2009 par Pitoune

image Les difficultés d'accès à l'eau génèrent des conflits qui vont se multiplier avec l'augmentation de la population et le réchauffement. La Coordination suisse «L'eau comme bien public» plante le décor en marge du Forum mondial qui s'ouvre ce 16 mars à Istanbul.

«L'eau a joué un rôle déterminant dans 37 guerres ces 60 dernières années. D'ici à 2025, les deux tiers de la population mondiale manqueront d'eau. Il y a donc fort à parier que les conflits du 21e siècle porteront sur les matières premières, à commencer par l'eau qui va se raréfier partout.»

Ce constat est dressé par Bruno Riesen, chef de campagne d'Amnesty International Suisse et membre de la Coordination «L'eau comme bien public», lors d'un récent symposium qui a réuni quelque 120 spécialistes à Berne.

La Suisse trop gâtée?

L'eau va provoquer des conflits locaux, régionaux et internationaux. Et la Suisse? Elle est parfois frappée par des accidents climatiques comme la sécheresse de 2003, mais c'est plutôt l'abondance d'eau qui fait souci.

«Depuis deux cents ans, on a construit des digues et on se retrouve avec un problème de biodiversité et de sécurité. Comme il faut redonner plus d'espace aux rivières pour les grandes crues, cela cause des conflits avec les agriculteurs», explique Bernhard Wehrli, professeur de chimie aquatique à l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich.

Il y a ici le savoir-faire, les moyens et la volonté politique. Mais, pour réaliser les objectifs du Millénaire de l'ONU pour le développement, la discussion se heurte aux buts souvent contradictoires de la protection de l'environnement, de l'agriculture et des besoins en énergie de ce pays.

«En tant que château d'eau, la Suisse a des responsabilités face à ses voisins et doit formuler des visions d'avenir». Bernhard Wehrli déplore les lourdeurs du système consultatif et fédéraliste de la Confédération et de ses «26 philosophies cantonales».

De son côté, la représentante du Ministère des Affaires étrangères, Natalie Erard, rappelle que l'eau est un thème politique important et que «la Suisse s'attache à la promotion de la paix, notamment par le biais de crédits-cadre». Elle s'engage pour que le droit à l'eau potable et à l'assainissement de l'eau figure parmi les droits humains.

Source et date de l'article Swiss.info.ch 16.03.09

Source de l'image


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pitoune 12 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog