Magazine

Partouche lutte pour le casino Pharaon

Publié le 16 mars 2009 par Casinog

Jusqu’en 2010, le groupe Partouche aura un dur combat à mener pour rester à la tête du Casino Pharon de Lyon, son contrat de délégation de service public arrivant à terme, au bout de dix ans d’exploitation. La ville de Lyon a déjà commencé à recevoir d’offres de la part d’autres groupes, plus ou moins puissants, et va analyser les propositions de différents opérateurs désireux de signer un contrat sur dix ans pour ce casino de prestige. Pour le moment, l’appel d’offre est, quand-même, dans une “phase secrète” et les chargés officiels de l’affaire sont prudents à faire des déclarations afin de ne pas recevoir des réclamations.

Dans cette cours, par ex.: un cours d'université.">course pour le droit d’exploitation de cette petite mine d’or, l’un des concurrents sérieux de Partouche est La Lyonnaise des Casinos, qui a annoncé publiquement qu’elle se porterait candidate à l’appel d’offre lancé par la ville de Lyon.

Toutefois, le plus de à (exception = si a correspond au verbe avoir).">chances a toujours le groupe Partouche, qui est propriétaire des “murs de l’établissement” et qui se trouve à ses rênes depuis 2000. L’histoire de la construction remonte au milieu des années 1990, quand le maire Raymond Barre a délivré au groupe une licence d’exploitation de jeux de casino. Ainsi, avec un investissement de 41 millions d’euros, Partouche a fait élever, en 1995, deux établissements voisins
">:
le casino Pharaon et l’hôtel Hilton.

Depuis, l’évolution du casino a marqué un trajet ascendant, arrivant, en 2007, à occuper la 2e (“deuxième”).">17ème position dans le classement des 197 casinos de France. Jusqu’à présent, le casino a tenu bon à la crise économique, mais il n’a pas pu rester “intouchable”, d’autant plus qu’il a été affecté par deux lois
">:
l’interdiction de fumer et le contrôle obligatoire d’identité. En 2008, le chiffre d’affaire a baissé, ainsi, de 10
">%
. Pour améliorer la situation, on a fait appel au poker, mais les tables de Texas Hold’em n’ont pas été en mesure de compenser la baisse de popularité du casino déterminée par le contrôle obligatoire d’identité. La bonne nouvelle est que l’introduction du Texas hold’em a attiré une nouvelle clientèle.

L’opérateur du Casino Pharaon sera établi d’ici à la fin de l’année. Parti en favori, Partouche devra bien garder ses atouts!


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Casinog 7 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte