Magazine Politique

Jacques leclercq, secretaire general de l’union locale cgt de douai est decede brutalement d’une crise cardiaque ce dimanche 14 mars

Publié le 16 mars 2009 par Lalouve



3 photos de Jacques que j'aime bien

2 avec des salariés à qui il avait prêté main forte et assistance pour se battre ou se constituer.

une autre dans la belle salle de l'UL de Douai avec les camarades et la belle fresque derrière.

------------------------

"Pour les syndicalistes CGT du Douaisis, c’est une perte immense. Jacques Leclercq était un militant infatigable qui fut durant près de 35 ans le ciment de l’Union Locale CGT de Douai.

Il a été de tous les combats.

Il apportait aide et soutien aux petites comme aux grandes sections syndicales. Il défendait sans compter son temps et son énergie les travailleurs devant les prud’hommes. Il impulsait le soutien aux luttes qui se déroulent partout en France, et dernièrement l’immense victoire des travailleurs des Antilles l’enthousiasmait. Dans toute son activité, il mettait en œuvre le syndicalisme de classe dont il était un intransigeant défenseur.

C’était avant tout, un infatigable défenseur des travailleurs, mais aussi du Douaisis et de ses entreprises. Il avait gagné dans son activité le respect du patronat, l’adversaire de classe, qui le combattait durement.

Pour les travailleurs, Jacques Leclercq est l’exemple de la fidélité à un idéal, et au plus beau : celui de l’abolition de l’exploitation de l’homme par l’homme.

Jacques ne participera pas à la manifestation du 19 mars. Il la préparait depuis des semaines dans des conditions particulièrement difficiles. Les militants CGT, les travailleurs y seront en masse Et ce sera aussi en pensant à Jacques.

Dimanche 14 mars 2009, 18 heures. Le Bureau de l’Union Locale CGT de Douai"

--------------------

Cher-e-s camarades

Je suis malheureusement très peinée de devoir vous confirmer officiellement la triste nouvelle du décès de notre camarade Jacques Leclercq.

Je l’avais rencontré à quelques occasions dans notre Nord Pas de Calais commun, il m’avait reçue très fraternellement et sympathiquement à l’UL de Douai avec une bonne dose "eud’chirloutte", nous avions des discussions très intéressantes, des échanges de points de vue, je ne partageais pas forcément toutes ses positions (ni lui les miennes), mais ça n’empêchait pas le respect te l’action commune.

C’était un homme dont la combattivité , l’engagement, le dévouement à la cause des travailleurs ne pouvaient que forcer le respect.

Que sa mémoire soit ici saluée et honorée, c’était un vaillant combattant, un "chic type" aussi, et je suis vraiment triste de sa disparition si brutale. C’est une perte pour nous toutes et tous. Il laisse une famille qui doit être bien triste aujourd’hui, des camarades qui, je le sais je l’ai vu plusieurs fois, lui étaient très attachés, et savaient ce que leurs luttes lui devaient aussi.

Jacques, où que tu sois je t’adresse mon salut très fraternel, je suis sûre que tu continues à poser un regard critique et constructif, tenace, vigoureux, mais pas borné, sur ce que nous toutes et tous allons faire dans les jours à venir et que tu nous continueras à lutter avec nous.

Toutes mes condoléances à nouveau, à sa famille et aux camarades de l’UL de Douai, et ma profonde affliction aussi. Ça a été un honneur de te connaître, Jacques, même si peu.

Elodie, "la tiote"


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lalouve 152 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines