Magazine Politique

Que danse la révolte!

Publié le 16 mars 2009 par Petiterepublique
arton1-a944bSTOP-G20! Le message est on ne peut plus limpide. C’est celui que lance l’association Attac, avec le soutien du mouvement altermondialiste dans son ensemble, à la veille du G20 qui se tiendra à Londres le 2 avril 2009. Nous relayons ici les propositions [1] faites par cette mouvance porteuse d’une réelle alternative au système dominant, qui par ailleurs vient de démontrer ses propres limites, et ne peut plus représenter la ligne d’horizon que nous désignerons aux générations qui vont nous succéder. Si de cela nous ne doutons plus, tout comme nombre des plus éminents penseurs porteurs d’une crédibilité forte [2], ce sont les perspectives d’une poétique nouvelle qu’il faut sans plus tarder dessiner en avançant les solutions les plus pertinentes. Dansons enfin cette révolte globale qui nous tend la main. Le profit à tout prix, la valse des milliards de dollars dans les paradis fiscaux, les injustices les plus criantes, le gas(pillage) des ressources de ce monde, la rupture de grands équilibres etc…Telle est la réalité majeure qui caractérise l’état dans lequel se trouve la planète aujourd’hui, à la lumière de l’aube quasiment crépusculaire de ce XXIe qui préfigure déjà demain. Cet avenir globalisé, auquel personne n’échappera plus, réclame haut et fort un changement radical de modèle. Mais, ne nous voilons pas la conscience, le grand virage s’imposera à nous même si la manière de le négocier nous appartient encore. Dés lors, il faut faire corps face aux défis immenses qui apparaissent inlassablement au yeux de ce village total qui, peu à peu, sculpte cette nouvelle réalité inévitable. Quoi qu’il en soit, le monde chemine déjà vers ce qui fera lien demain, la terre flotte cahin-caha vers les rives encore impensables d’un devenir forcément meilleur, et notre espèce enfin décentrée, débarrassée de ses archaïsmes devenus par trop nocifs, pourra se perpétuer dans une infinité de possibles nouveaux. Bien loin d’une béatitude naïve et surannée se situe cette position, puisque c’est celle qui prendra place à la barre du navire humanité simplement, le reste du vivant s’étant placé bien au-delà de la portée de notre bon vouloir. A l’inverse, c’est le réalisme le plus objectivé qui écrit ses lignes évidentes [3]. Alors, même si le monde aujourd’hui est suspendu aux lèvres avides de ce G20 de la bonne conscience et du repenti, il faut ne pas se faire duper en concédant toutes les rênes en seulement quelques mains bien souvent malintentionnées, et dépourvues de tout doigté, comme le présent en atteste cruellement. Aussi, il faut que la voix du plus grand nombre soit audible et s’impose dans le carillon de tous ces décideurs qui ont confisqué le bien commun. Impérativement il faut agréger les forces alternatives porteuses d’un espoir légitime, telle une nouvelle architecture aux lignes de forces autrement plus harmonieuses. Le sens commun en bandoulière et le sens du vivant chevillé au cœur, cet assemblage auparavant hétéroclite prend forme contre vents et tempêtes, dans le fracas d’une époque qui passe à trépas devant une humanité prise à témoin par le reflet de ses écrans plats [4]. Alors oui il faut nous rassembler, incontestablement il faut tous ensemble nous asseoir à la table de notre désormais communauté de destins et que chacun devienne enfin le convive de l’autre car il en va de notre futur. À dessein, cet altermonde en appelle au réveil des esprits chagrins qui pensent que plus rien ne nous appartient et que les dés pipés sont déjà jetés. Dites-vous bien qu’il n’en est rien, car si ce qui s’est écrit plus jamais ne s’effacera, il nous revient encore le droit d’écrire demain, il suffit pour cela de s’en donner les moyens. Devenons tous acteur(trices) de ce nouveau scénario qui se dessine à l’horizon, dans une mise en scène alternative, au sein de ce magistral théâtre que demeure notre planète. IMPOSSIBLE N’EST PAS HUMAIN.

[1] Les propositions
[2] Le manifeste de neuf intellectuels antillais pour “des sociétés post-capitalistes”
[3] Les solutions
[4] Appel “mettons la finance à sa place”

Articles en lien:


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Petiterepublique 129 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines