Magazine

Contes de l'ordi sacré : Gudule à Siante Marguerite 4

Publié le 17 mars 2009 par Porky

image_preview.jpg

Episode 4 : Où il est montré que le pouvoir des M est bien supérieur à ceux des sœurs Halliwell.

La belle Monogramme était furieuse. (Une fois de plus.) Sa robe de Princesse de conte de fée était salement amochée et le rôle de Cosette lui déplaisait souverainement. Myxomatose s'était une fois de plus fait mal au genou et réclamait antiseptiques, vaccins et autres fariboles à grand renfort de cris hystériques. Seul Logarithme restait silencieux et l'on finit, au milieu du vacarme ambiant, par trouver ce silence fort énigmatique. Le Prince Charmant avait-il, dans l'accident, perdu sa voix ? Un petit coup d'œil à sa gracieuse personne donna la réponse à cette question. Le problème ne venait pas de la voix, mais du pied. Le vol plané de notre beau jeune homme brun avait eu des conséquences assez néfastes sur l'esthétique de sa cheville -et accessoirement, sur son utilité. Le Prince Charmant contemplait avec stupeur un pied que l'accident avait transformé en quelque chose d'assez déplaisant à regarder. Quand il réalisa qu'il avait probablement quelques os brisés -sans compter ceux qui s'étaient déplacés et mis en travers- il poussa un cri d'horreur. Monogramme se précipita vers lui. « Oh, mon Beau Logarithme, s'écria-t-elle en s'agenouillant près de lui, que t'est-il arrivé ? Pourquoi ton pied a-t-il cette allure de crêpe sanguinolente et écrabouillée ? » « Je me suis fait mal », dit sobrement Logarithme qui savait souffrir sans (trop) le montrer.  « Il s'est fait mal ! » s'exclamèrent en chœur les autres, consternés.  « J'ai dû me briser quelque chose, continua le Prince Charmant en désignant du doigt deux os qui sortaient de son pied et un troisième qui pointait à l'horizontal par rapport à sa cheville. A mon avis, il y a quelque chose de pas normal. » « Non, c'est pas normal », répéta le chœur, incapable de proférer une parole sensée. « Je ne peux plus me lever », termina Logarithme en retenant courageusement des larmes de douleur. « Il ne peut plus se lever », gémirent ses compagnons.

Ces répétitions lancinantes eurent le don d'agacer le doux Logarithme. « C'est fini, oui, de jouer les perroquets, bande de glands ? » cria-t-il en donnant un vigoureux coup de poing dans une motte de terre qui vola en éclat. « Nous sommes une bande de glands », confirmèrent les rescapés de l'accident, et le Prince Charmant laissa échapper un seul mot, sonore, et si disgracieux dans sa musicalité et son sens que l'auteur le censurera. Mais ce mot eut un effet magique : la stupeur disparut pour laisser la place à la détermination. « Loga chéri, il est hors de question que tu poursuives l'aventure dans cet état, décréta Monogramme. Nous allons te hisser sur Cencisse et te conduire aux urgences les plus proches. » « Il n'en est pas question ! » répliqua vertement Logarithme et le ton était si catégorique que la Belle Monogramme en haussa ses Beaux Sourcils. «  Je ne vais certainement pas aller aux urgences dans cette tenue, continua le Prince Charmant. Mes habits sont sales et déchirés, j'aurais l'air de quoi ? Vous me ramenez dans mon splendide château, je prends un bain aux essences rares, je me rase, je me change, je me parfume et seulement ensuite, nous allons aux urgences. » « Ton pied ne supportera pas ces épreuves », argua Myxomatose que la culpabilité dévorait -enfin, dévorait est un bien grand mot. Logarithme eut un magnifique geste de dédain : « Et alors ? » fit-il, superbe d'élégance.  « Alors, on risque de te couper le pied, crétin, si nous attendons trop ! » riposta Marsupilania qui jusque-là, chose extraordinaire, était restée silencieuse. « Je m'en moque ! dit Logarithme, aristocratique jusqu'au bout des ongles (écrasés). Je ne me présenterai jamais dans cet état devant des étrangers. »

Multimédia, qui elle aussi n'avait pas dit un mot parce qu'elle estimait n'avoir rien d'intelligent à proférer, jugea soudain utile de s'introduire dans la conversation. Elle s'approcha du blessé et leva son écran d'ordinateur bien haut. « J'ai une solution, proposa-t-elle. Je laisse tomber mon écran décédé sur ton pied décédé. Mort + mort, ça doit logiquement s'annuler, comme la double négation. Qu'en pensez-vous ? »

Logarithme poussa un barrissement d'effroi. « Empêchez-là de me mutiler ! cria-t-il. Elle a son air le plus stressé, elle est terrifiante ! » Cette fois, Marsupilania estima urgent d'intervenir. « Vous êtes tous plus nuls les uns que les autres, affirma-t-elle, convaincue de ce qu'elle disait. Nous avons le pouvoir des trois M ! Servons-nous en pour remettre son pied d'aplomb et repartons. » « Je veux bien, dit Monogramme. Honnêtement, je n'aurais pas aimé que les médecins des urgences me prissent pour ce que je ne suis pas : une pauvresse. Et une pauvresse sans brushing, qui plus est. Non, non, ma réputation ne saurait souffrir cela. » « Parfait, dit Marsupilania. Toi, Monogramme, mets-toi ici ; Multimédia, là, en face d'elle. Et moi, je me place à cet endroit. Etendons nos mains sur son pied pourri et psalmodions. » « Pourvu que je ne me retrouve pas avec une jambe de chameau », pensa Logarithme qui nourrissait quelques doutes à l'égard de ce fameux pouvoir des M.

Pour l'édification du lecteur, l'auteur ne passera pas sous silence la psalmodie magique :

« Par le Saint pouvoir des trois M déjantées  / Que ce membre immonde à ce point fracassé / Reprenne pour toujours sa belle forme de pied / Que les os autrefois trépassés se recollent / Et que Logarithme cesse de s'asperger de Synthol ! »

« Elles sont définitivement braques, protesta Logarithme. Jamais je ne me suis parfumé au... Oh ! Mon pied ! » s'exclama-t-il tout à coup, émerveillé, en contemplant sa cheville toute neuve, toute fraîche, exactement semblable à celle qu'il avait si malencontreusement... abîmée. « Les filles, nous devenons meilleures à chaque essai », s'énonça majestueusement Marsupilania qui s'écoutait volontiers parler. « J'avoue que j'étais assez sceptique », dit Monogramme. « Et moi donc ! soupira Multimédia. J'étais certaine qu'il allait se retrouver avec un pied de caribou. » On la dévisagea avec une certaine appréhension. La Stressée deviendrait-elle folle ? « Ne me regardez pas ainsi, protesta-t-elle avec véhémence. Au moment où j'ai récité la formule, j'ai eu la vision dans mon esprit d'un caribou. Un caribou magique. » « Si au lieu d'aller aux urgences nous faisions un petit détour par l'hôpital psychiatrique afin d'y déposer notre jeune amie ? » proposa Monogramme à voix basse. « Elle n'est pas folle, dit sombrement Myxomatose. Moi aussi, j'ai eu la prescience qu'un caribou allait intervenir dans cette histoire. Mais pas un caribou magique. Un caribou fou. » Un long silence accueillit cette déclaration. Etait-ce le manque de nourriture qui avait fait chavirer l'esprit de Multimédia et de Myxomatose vers un délire animalier ? Ou bien avaient-ils l'un et l'autre capté quelques bribes de leur avenir ?...

(Que de palpitants mystères cette fin d'épisode met en place ! Nos deux héros sont-ils vraiment cinglés ? Que viennent faire ces caribous dans ce conte moral et édifiant ? Et le Masque de fer, que devient-il ? Et Gudule a-t-elle réussi à s'introduire dans son antre ? Seigneur, que ça va être long d'attendre le prochain épisode !...)

 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Recette de contes d'enfant

    Dans quelques jours ma fille va fêter ses 5 ans alors nous sommes à la recherche d'un gâteau pour le fêter avec les copains de l'école... . Lire la suite

    Par  Louna74
    CUISINE, RECETTES, RECETTES SUCRÉES
  • La pluie d'été de Marguerite Duras

    Editions POL 1990 Récit tiré du film "Les enfants" (1984)Ce récit est sûrement l'un des moins connus de Duras. Il occupe une place très particulière dans son... Lire la suite

    Par  Sylvie
    CULTURE, LIVRES, ROMAN
  • Contes du japon d'autrefois

    Un manga que j'ai embarqué parce que je suis très contes, très Japon, et très autrefois aussi (entre autres choses que je suis)! Lire la suite

    Par  A_girl_from_earth
    CULTURE, LIVRES
  • Musée des contes 1

    http://www.musee-contes.fr/index.php?rubrique=collections c=voir id=15COUVERTURE : LA CHASSE AU CERFCouverture d'un cahier d'écolier appartenant à Louise... Lire la suite

    Par  Florencemorette
    FOCUS EMPLOI
  • Musée des contes 2

    COUVERTURE : LA CHASSE À L'OURS NOIR EN RUSSIECouverture d'un cahier d'écolier appartenant à Louise Gasiglia.Il s'agit d'un cahier unique commencé le 29 avril... Lire la suite

    Par  Florencemorette
    FOCUS EMPLOI
  • Marguerite - Marie

    Sainte MARGUERITE-MARIE 1647-1690 Paray-le-Monial Les premières années Marguerite Alacoque naît le 22 juillet 1647, à Vérosvres, gros village bourguignon de... Lire la suite

    Par  Mystique
    A CLASSER
  • Marguerite Marie a la coque

    Les trois ” grandes apparitions “   Jusque là, Marguerite-Marie a bien souvent entendu la voix du Seigneur au fond d'elle. Mais le 27 décembre 1673, le Christ... Lire la suite

    Par  Mystique
    A CLASSER

A propos de l’auteur


Porky 76 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog