Magazine Football

PSG, OM, Bordeaux ou le complexe du Lyon

Publié le 17 mars 2009 par Osmany
l-olympique-lyonnais-champion-de-france-2008_diaporama.jpg

Lyon n'est plus ce qu'il était il y a 3 ans en terme de rouleau compresseur : c'est un fait et on n'a pas attendu la branlée contre Barcelone pour s'en rendre compte (des reins lyonnais traînent encore sur la pelouse du Camp Nou). Mais cette hégémonie, bien que terriblement contestée cette année (c'est un fait également) survivra au moins une année de plus et les Gones risquent bel et bien de gagner un énième titre consécutif. Pourquoi? Parce que toute cette histoire de la Ligue 1 ressemble étrangement au Mythe de Sisyphe. Ouah, comment il se la raconte l'autre en sortant de la mythologie comme ça. Tout à fait, je me la pète et c'est pas nouveau, car sur mon blog, jusqu'à la preuve du contraire, j'ai autant la classe internationale que je veux. Mais revenons à nos moutons. Le mythe de Sisyphe, c'est l'histoire d'un mec qui est condamné par les Dieux à pousser un rocher jusqu'en haut d'une colline du Tartare (enfer grec). Pourquoi ? Il devait être roux, un truc du genre, et ça n'a pas plu aux Dieux (on peut les comprendre). Et que se passait-il à chaque fois qu'il approchait du sommet? Et bien le rocher dégringolait et il était obligé de recommencer. C'est ballot Madame Chombier ! Donc si vous me suivez bien, vous comprenez alors pourquoi je compare l'histoire de la Ligue 1 à ce mythe sado masochiste grec: ce gros boulet de Sisyphe, c'est Paris, Marseille et Bordeaux, car à chaque fois que ces trois équipes ont eu la possibilité de dépasser Lyon au classement, elles se sont chiées dessus. Littéralement. C'est fou, autant de culture générale sur Oh My bloogness, ca m'émeut.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Osmany 1524 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines