Magazine Humeur

Impôts : le «Monsieur Moi» de l’Elysée sarkonne encore !

Publié le 17 mars 2009 par Kamizole

sarkozy-a-alstom-ornan-mars-2009.1237304559.jpgRien que le titre du Monde d’aujourd’hui est un poème : «Je n’ai pas été élu pour augmenter les impôts, moi»… On se demande bien pourquoi il a été élu, sauf pour donner plein de flouze à ceux qui en ont le moins besoin… C’est bien entendu, en référence au fameux dispendieux «bouclier fiscal» - il coûte 13 milliards d’euros par an au budget de l’Etat et ne profite qu’à environ 2000 familles… voir les détails sur l’article de ma copine orléanaise Circé - que certains – même dans les rangs de l’UMP – voulaient sinon supprimer (pour certains) du moins obérer d’une taxation.

Bernique ! Les pauvres et les classes moyennes peuvent bien attendre en tirant la langue… TOUT POUR LES RICHES, voilà le «maux» d’ordre de Nicolas Sarkozy et de sa clique…

«Moi» sert de ponctuation à Nicolas Sarkozy, de la même façon qu’à Toulouse et dans la région «boudu con» ou «putain con» (et quelques variantes) du côté de Marseille… J’en ai compté 3 dans les citations de l’article… Presque une salve de kalachnikov !

«Si on veut augmenter les impôts dans notre pays, il y a tellement de candidats pour les augmenter, vous aurez l’embarras du choix aux prochaines élections ! Moi, j’ai été élu pour réconcilier la France avec l’entreprise et avec l’usine»

D’après un article que j’ai survolé récemment (sur l’urbanisation du Grand Paris) il est tout à fait prêt à rempiler en 2012. Pour faire avancer ces projets ? Surtout pour continuer à profiter aussi largement du train de vie de nabab que lui procure la fonction.

Quant à «réconcilier la France avec l’entreprise et l’usine» - à la sauce Medef : travaillez pour des clopinettes et quand on vous aura exploités jusqu’au trognon, on vous jettera… C’est exactement ce qui s’est passé pour les ouvriers de Continental qui ont accepté il y a quelques mois de travailler 40 heures sans augmentation de salaire…

On connaît maintenant le résultat : Continental entend bien fermer l’usine de Clairoix dans l’Oise… Virés comme des malpropres, les salariés.

Et le «pôv chéri» de se lamenter : “Je n’ai pas été très content de l’attitude des dirigeants de Continental”… C’est tout ce qu’il trouve à dire… Lamentable ! Les ouvriers de Clairoix, ça va leur faire une drôle de jambe ! Il ne leur restera que les yeux pour pleurer (misère).

Les «pôv cons» qui auront élu Nicolas Sarkozy sur la foi de ses belles promesses toutes plus mensongères les unes que les autres savent désormais à quoi s’en tenir : Tartarin de l’Elysée gonfle le torse plus souvent qu’à son tour. Mais quand il s’agit d’avoir un peu de poigne devant les riches et les patrons, il fait «flanelle» !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Kamizole 786 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte