Magazine

Dans l’intervalle des marchés

Publié le 17 mars 2009 par Memoiredeurope @echternach

dsc08057.1237328403.JPG

dsc08063.1237328499.JPG
dsc08062.1237328450.JPG

Voilà, il s’est passé un mois. Comme si je n’avais pas eu la possibilité de poursuivre pendant tout ce temps la recollection de mes souvenirs de marchés ? Pris par quoi, au fait ?

Je voulais parler du marché de Médias…oui, là-bas en Transylvanie. Puis me rendre en Géorgie…Mais ce sera pour demain, ou après demain, peut-être !

La faute à Mozart, puis la faute à l’Italie, puis la faute à la grippe…Et bien entendu pendant tout ce temps, je n’ai pas rencontré de marché et je suis même allé faire mes courses chez le charcutier - fromager de Fidenza. Oui, Fidenza en province de Parme, à quelques kilomètres de Busetto, la patrie de Verdi, la Terre Verdiane, comme l’on dit. Rien de moins. Là où les Parmesans de deux ans, de cinq ans, de dix ans ne se comparent, comme les crus des vignobles, qu’au Culatello di Zibello, cette cuisse de porc désossée et arrondie en forme de  poire. Vous avez dit jambon de Parme ? Vous avez dit Pancetta ? Vous avez dit Coppa ? Vous avez raison, mais aussi le Strolghino di culatello, un salami des dieux, pris justement dans le jambon. La meilleure part ! Mais les dieux n’en trouvent plus vraiment tellement il reste local ! Et enfin le salame cresponetto…celui que l’on entoure du bas côlon…

Mais justement, pour parler de vins : ici les crus se dégustent jeunes, un peu pétillants, Colli di Parma, cépage Barbera, en blanc ou rouge, dans un bol blanc, comme un cidre !

Passons !  J’adore déjeuner sous les quolibets de la patronne du restaurant « antica trattoria » Il Duomo, en compagnie de mes amis de Fidenza ou Salsomaggiore Terme. J’y ai des souvenirs depuis six ans déjà ! Les habitués savent qu’elle tente de rivaliser avec son frère, un grand comique de la télévision italienne…

Mais pour une fois, nous avons bénéficié d’une compagnie illustre, celle d’Alfred Brendel. Oui, Alfred Brendel…je sais c’est snob, mais c’est comme cela. Et parce que c’est Alfred Brendel, il a eu droit à un capuccino, ce qui est contraire aux bonnes mœurs de la maison où le café se boit ristretto, ou ne se boit pas.

Ceci dit, il avait profité de sa présence à Milan pour venir visiter le Duomo roman de Fidenza, justement. Dans sa recherche sur les arts religieux roman et baroque… J’avais dit il y  a quelques mois qu’à l’approche de ses quatre vingts ans il veut écrire ! Enfin, écrire encore plus. 

Je lui ai dit combien le concert qu’il a donné à Luxembourg en octobre était merveilleux. Les termes étaient encore bien loin de la hauteur de mon admiration…Et cette fois, il a aprécié le compliment. Je crois que la proximité de ce repas et les ravioles aux épinards et à la ricotta de la mamma, faisaient partie de l’échange convivial.

Demain les marchés ? J’espère !

Photographie: C’est ainsi que les hommes vivent…et les femmes aussi ! La cathédrale de Fidenza et quelques images d’un restaurant à Fidenza.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Memoiredeurope 194 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog