Magazine

Seul le travaille paie…

Publié le 21 octobre 2008 par Oliviernda

Je ne dois rien au soleil d’ailleurs il se lève avant moi, moi je me couche après lui : nous sommes quittes. Tous comme le travaille, il n’a aucune influence sur moi de toute les façons il est l'opium du peuple et je ne veux pas mourir drogué. Mon cher, je te donne un conseil anti-stress si tu as envie de travailler, assieds-toi et attends que ça passe.Surtout considère Le travail comme la chose la plus sacrée !! ...... c'est pour ça je te dis n’y touche pas. Si ton labeur est dur, et si tes résultats sont minces, rappelle-toi qu'un jour le grand chêne a été un gland comme toi, il a pris l’habitude de se reposer avant la fatigue.

Le divertissement parlons-y ; c’est le meilleur régime contre le poids de l’existence. D’ailleurs l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt, c'est une connerie ; Prend les éboueurs. Trop de repos n'a jamais fait mourir personne, d’ailleurs Les vacances, c'est tout un travail de repos très difficile qui très souvent exige un travaille d’équipe qui lui aussi permet en cas d'erreur, d'accuser quelqu'un d'autre.La vraie paresse, c'est de se lever à 6 heures du matin pour avoir plus longtemps à ne rien faire. Il faut a certain moment être sur de ne pas remettre pas à demain ce que tu peux faire après-demain. De toutes les façons l'homme n'est pas fait pour travailler, La preuve c'est que cela le fatigue. Si le travail c'est la santé, il est préférable d’être malade. D’ailleurs au travail, le plus difficile, c'est d'allumer la petite lampe du cerveau. Après, ça brûle tout seul. Tu sais le cerveau est un merveilleux organe. Il démarre au moment où vous vous levez et ne s'arrête qu'au moment où vous arrivez au bureau. Sois en sur le temps porte conseil: en général celui de ne rien faire et si tu en es pas sur reconnais au moins que le travail, c'est le refuge des gens qui n'ont rien de mieux à faire. Ils n’ont pas comprit que La reconnaissance du travail bien fait est une récompense souvent bien plus appréciée qu'un salaire. Ne t’y trompez pas frangin, ne me juge pas à l’apparence, Rien ne me fascine plus que le travail, je peux rester assis et le contempler pendant des heures.
A certains moment je réalise même qu’il y a tellement de choses qu'on voudrait avoir faites hier et si peu qu'on a envie de faire aujourd'hui. Je vais d’ailleurs te laisser avec une pensée très profonde : Le travail le plus fatigant n'est pas celui que l'on fait mais celui qui nous reste à faire. Surtout y pense le plus tard possible trop réfléchir peut être dangereux.
Par Olivier N’da

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Oliviernda 38 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte