Magazine

Comment j’ai découvert Albeniz.

Publié le 17 mars 2009 par Dablemont

Rafael OrozcoEt avec lui une bonne partie de la musique classique espagnole. Cela me ramène loin, très loin en arrière, il y a presque 17 ans. A cette époque, j’écoutais beaucoup la radio et je découvrais parallèlement les œuvres pour piano de Ravel. Et, un jour je suis par hasard tombé, sur la radio publique, sur une retransmission d’un concert qui avait eu lieu quelques mois auparavant au Festival de La Roque d’Anthéron. On y donnait tout Iberia d’Albeniz, et sur scène le pianiste espagnol Rafael Orozco.

C’est grâce à lui que je suis tombé amoureux de cette musique si chantante, si colorée, de ses rythmes fous et subtils. Pour une telle œuvre, il fallait un pianiste de grande classe, et Orozco remplissait ce role à merveille. J’ai par la suite écouté beaucoup d’autres versions, par d’autres pianistes, et je n’ai pas retrouvé la sensation que m’avait fait cet enregistrement de concert.

J’aurais voulu le voir jouer, mais Rafael Orozco est parti trop vite, en avril 1996, à tout juste 50 ans. Aujourd’hui, la petite cassette sur laquelle j’avais fixé ce concert n’est plus utilisable depuis longtemps et il ne me reste que les souvenirs impérissables d’un concert merveilleux. Pourtant, quelque part, (peut-être chez France Musique, qui l’avait diffusé à l’époque) il reste la bande de ce concert que j’aimerais tant réentendre. Ou bien, comme moi, quelqu’un l’avait-il enregistré?

Le concert a eu lieu le Mardi 4 Août 1992 à 21h30 au Parc du Château de Florans lors du Festival de la Roque d’Anthéron: si quelqu’un sait où se procurer cet enregistrement inédit, je le remercie d’avance de me contacter.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Dablemont 32 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte