Magazine

C'est quoi, M'sieur, une "famille qui sème le désordre et le trouble à l'ordre public"?

Publié le 23 mars 2009 par Lalouve


Par respect pour mes camarades qui accordent leur confiance à l'élu qui a prononcé les paroles ci dessous rapportées, pour ne pas les mettre dans l'embarras, je tairai le nom de l'auteur de ce qui a déclenché mon exaspération, mais je citerai cet extrait, où il est question, en représailles à des actes de délinquance (brûler des voitures je crois), de sanctionner "les familles", je cite:

"(...)les familles qui sèment le désordre et le trouble à l’ordre public, des sanctions fortes et symboliques, y compris l’expulsion.

A ce propos, je confirme que les arrêtés contre les saisies expulsions que je vais prendre avant le 15 mars prochain concernent les familles socialement en difficultés.
Sont exclues de ces mesures les familles impliquées dans les trafics de drogue, les réseaux mafieux et intégristes, les actes de violences tels les jets de pierres, les incendies de voitures et de poubelles
.
"
Le tout dit après avoir fortement félicité et encouragé les forces de l'ordre et de la justice, (ce qui pour n'être pas nécessairement une aberration, me semble en tout cas assez ridicule , et parfaitement superflu par les temps qui courent).
Je lis ce billet donc, et je m'interroge.
Je vous arrête tout de suite, il ne s'agit pas pour moi de prôner le laxisme, de dire que ce n'est rien de se faire cramer sa bagnole, que c'est pas grave, qu'il faut que jeunesse se passe, bref, le discours bien-pensant et condescendant de qui n'a jamais eu à être confronté à ce type de situation, ce n'est pas mon fort.
Même si je crois qu'il y a une part de légitimité dans certaines formes de violences "anti républicaines" et que je peux aussi les comprendre, prises dans un certain contexte.
Mais quand même....
De là à emboîter le pas au premier Chevènement venu! L'auteur de ces lignes précitées conclut par un tonitruant: " Y'a des coups de pied au cul qui se perdent".
Sauvageons! Tes parents, tes frères, tes sœurs paieront pour toi.
Là encore la question de la "troisième voie" - la voie communiste donc.... - se pose, il me semble. Comment traiter ce problème, celui de la délinquance, voire, de la criminalité (c'est différent quand même) en communistes?
En aboyant plus fort que les chiens qui nous gouvernent? En tombant dans le piège "bobo-sympa-cool"?
Mais donc....
Quelqu'un peut il m'expliquer ce qu'est, selon lui, une "famille impliquée dans un les trafics de drogue " etc?!!
Personnellement, la seule chose que ça me rappelle, dan le "meilleur des cas", c'est Robert Hue à Montigny dans les années 80 qui a ruiné la vie d'une famille de Marocains qu'il avait accusé publiquement (et à tort) de faire du "biz".
Je pense la personne qui écrit ce communiqué a un "léger" problème avec la loi et l'ordre, un problème disons, idéologique (et "un peu" démagogique aussi - et ce n'est pas la première fois qu'on la prend en flagrant délit de "franchissement de ligne jaune idéologique" ).
Moi je ne peux pas soutenir ce type de prise de position.
A qui ça s'adresse d'ailleurs, au fond, ce genre de discours, et qu'y a -t-il dessous? En tout cas, que peut-on y voir? A quel moulin cela apporte-t-il de l'eau?
Évidemment que chacun a droit à la sécurité, au respect de ses biens!
Je le répète, je ne prône pas du tout une politique permissive pour les vrais délinquants, donc, mais là, c'est bien le fond idéologique du discours sur ce sujet qui me dérange.
Au-delà d'un certain appétit pour la répression et la sanction que ça me semble dénoter, c'est, je pense, méconnaître la réalité de la vie de ces "familles" qu'il dénonce en bloc, ou alors en avoir une drôle d'appréciation.
Je connais assez bien le sujet pour en avoir quelques unes dans mon entourage immédiat, et pour l'avoir vécu directement - "les familles" sont souvent complètement larguées, ce sont les premières désolées, ahuries, les premières à subir aussi (parfois même la violence physique que font régner ces petits cons) quand elles ont malheureusement un vrai "caïd" dans leurs rangs ...
Je ne pense pas du tout que c'est comme ça qu'on les aide, ces fameuses "familles", et au contraire!
C'est évident pour moi que c'est aussi en sortant "ces familles là" de leur milieu habituel, de leur cité, de leur quartier, de leur rue, dans laquelle elles vivent depuis 25, 30 ans, qu'on les aide AUSSI ou disons, qu'on leur donne vraiment des chances .
Il faut couper les "racines", et faire de la prévention, de l'accompagnement. Et changer de société, bien sûr.
Mais quelle solution de priver une famille entière de la possibilité de se "sauver" pour punir un petit con (une petite conne) , voire un vrai voyou, qu'elle n'arrive pas à maîtriser, et dont elle souvent la première à souffrir!?!
On casse les chances qui peuvent exister pour les autres frères et sœurs pour "sanctionner" un ou une abruti/e?
Vraiment géniale comme idée...Spontanément, j'y aurais pas pensé, mais bon....
Faut dire que c'est tellement facile de culpabiliser les parents (je ne dis pas qu'ils ne sont pas responsables, mais responsables, pour le coup, ne veut pas forcément dire coupables, et les parents qui ont des enfants "difficiles", voire délinquants, ne sont pas forcément des salopards, voire, des criminels eux-mêmes!).
Que celui dont le gosse n'a jamais, jamais, jamais merdé (même lourdement) me jette la première pierre.
Sarkozy fait ça aussi, ce type de simplifications extrêmes qui donnent l'illusion qu'on a pris un problème à bras le corps et que cette fois, "fini de rigoler" - alors finalement, la différence, si on ne sait pas qui écrit quoi, entre "eux" et "nous", c'est quoi?
Parole d'ex "délinquante" (y'a prescription maintenant, je peux le dire !!)

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lalouve 152 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte