Magazine

Piquouze anti candeur

Publié le 23 mars 2009 par Antonia Savey

Réveil 5 heures du mat’… Et pas de frisson !
Encore plein les narines des effluves et des bisous de mes bébés gazelles. Bon travail ma Mamounette chérinette qu’elles me soufflent.
Quitter la lumière matutinale lyonnaise. 2h de TGV et quelques centaines de pas plus tard dans les interminables couloirs de la Gare de Lyon. Sac, cartable, valise… Mule haletante. Arrêt sur image. Shit. Pas eu le temps de me faire ma piquouze hebdo de cuirasse de cécité et d’indifférence que déjà me cueille au pied de mon escalator ma 1ère dormeuse au sol nu de la semaine, emmitouflée dans ses fringues crades et ses morceaux de carton.

Parmi l’album photo de ma première semaine parisienne, des images qui ont happé les yeux clairs de mes deux crakottes candides. Quelques corps allongés, quelques mains tendues, des nippes bariolées et raides de crasse.

« Et c’est qui ces gens ? » dit la petite.

« Bah devines ! c’est pour son blog », répond la grande.

Et de raconter autre chose que l’Arc de Triomphe qui m’éclabousse de lumière chaque matin à la sortie du métro, et les grands magasins, et Montmartre, et Notre Dame…

La fille indienne avec le trop grand bébé scotché à son sein qui me mendie effrontément…

Le quinqua black qui touche ma main sans me regarder et qui compte ses pièces…

Celui qui insiste si lourdement pour gratter un ticket resto…

Celle qui me dévisage parce que je dévisage son visage camouflé…

Je raconte les trucs plus glauques, plus crus, plus vivants, plus désarmants, plus dérangeants que je ne pourrai pas leur épargner bien longtemps à mes petites provinciales du trou du cul de la Dombes.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Antonia Savey 3 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte