Magazine

Maraude du 20 février 2009

Publié le 23 mars 2009 par Jean-Paul

Equipe : Gérard – Laure – Anne et Anne

Gare d’Austerlitz :
Corneille et Rosetta : Elle, peu en forme, semble sous médicaments, prostrée et ne parle pas. Sourit.
 Lui, semble bien. Bavarde facilement avec Gégé. Montre une photo que des « journalistes » ont fait d’eux, ensemble.
 Parle d’une femme canadienne avec qui il a échangé, et à qui il souhaiterait donner des nouvelles :
 Vendredi prochain, il nous donnera ses coordonnées email pour que Anne ou Dominique puissent lui envoyer des nouvelles et nous lui apporterons la réponse.

Jean-Marie : Nous le croisons dans les couloirs. Il marche, est en forme. A trouvé depuis 3 mois un CDI, pour Bouygues. N’a toujours pas de logement. Le frère de son patron va essayer de lui trouver une solution d’attente.
 Est décidé à tenir le coup.
 Plusieurs dents lui manquent sur la mâchoire supérieure.

Michael : Polonais (?) Ne parle pas. Se colle à l’équipe, dans l’ascenseur. Laure le connaît, c’est la première fois qu’il est en demande.
 Est très maigre, vêtements élimés et peu chauds.
 A TRES faim….Mange plusieurs bols de soupe, accepte tout ce que nous pouvons lui offrir : vêtements, denrées, pain, etc…
 Il parle un peu anglais, Anne entre en contact avec lui dans cette langue. Lui indique qu’il existe des tickets pour déjeuner le midi, distribués le Mercredi matin. Laisse une trace écrite avec coordonnées de la maison du 13.
 Quand nous partons, va mieux. Sourit.

Avenue Pierre Mandes France
Olivier : Grand gaillard, qui nous dit aller bien. Très propre, bien couvert.
 A trouvé une place de gardiennage chez Sécuritas. Pour être embauché doit apporter une liste de documents qu’il est en train de réunir.
C’est un peu long, mais s’y atèle tous les jours. 
Est entouré de gens qui l’aident, lui font des photocopies, plusieurs dames viennent lui donner à manger.
 Lui parlons de la maison du 13, pour les petits déjeuners , l’informatique etc…
 Doit venir.


Rue Paul Klee :
Thomas : Bien connu des maraudeurs : arrivé il y a environ 5 ans dans la rue, très jeune (moins de 25 ans) artiste, musicien, avec une guitare. Est allé bien plusieurs années. Un maraudeur à l’époque qui faisait partie d’un groupe de musique, lui avait donné plusieurs RV pour jouer….N’est jamais venu.
 Quand la maraude arrivait, avait l’habitude de s’en aller….
 Un jour, a été retrouvé très abîmé, guitare volée, hébété, et depuis se dégrade gravement.
 Refusait toujours l’aide.
 Vendredi 13 avait accepté un peu d’aide, mais sans aucune parole, attitude « autiste ».
 Ce vendredi, à la même place, semble nous attendre. A faim. Accepte plusieurs bols de soupe, des denrées. Pas de vêtements, alors qu’il est peu couvert.
 Sa moustache, barbe et cheveux longs semblent le gêner.
 Ne parle pas, mais réagit et fait des signes de tête quand on lui parle. Prononce plusieurs mots distinctement.
 Semble plus perméable au contact.

Mon avis : Pour Thomas, je pense qu’il ne faut pas venir si nombreux auprès de lui.
  Une personne du groupe, plutôt une femme devrait essayer de tisser un
  lien, seule.

Suggestion de Laure : essayer de lui trouver un MP3 d’occasion pour qu’il puisse
  renouer avec la musique….A voir dans l’équipe si on peut
  trouver ça.


En bas de la même rue :

Monsieur portugais : Très « installé », a utilisé des matériaux de chantier pour une construction presque en dur. Bq de panneaux de mousse isolent son campement.
 Nous attend, debout, très propre, chaudement vêtu. Parle peu de lui, et nous signale tous les autres, qui à son avis ont besoin.
 Accepte nourriture et soupe.
 Durant son temps libre, il court les bibliothèques, et préfère celle de Pompidou.

 


Près du pont de Bercy :
Abdelazziz : Monsieur âgé, en très mauvais état. Installé sur une mince couverture, sur une bouche d’aération chaude, pieds nus, peu de vêtements. C’est la première fois que l’équipe le voit à jeun et non agressif.
 Il a faim, est en demande. 
Refuse des chaussettes, réclame des chaussures (41) et un pantalon (40). Un pull et un blouson ne seraient pas de trop …
 Nous demande si nous repasserons vendredi.

 C’est la première fois qu’il dit son nom. Semble à bout.
 Beaucoup d’affaires déchirées, éparpillées autour de lui.

 Doit se faire agresser et piller, car très souvent sous alcool.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jean-Paul 2 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog