Magazine

Internet Explorer 8, enfin la rapidité chez Microsoft!

Publié le 24 mars 2009 par Dominicdesbiens @DominicDesbiens

Microsoft IE 8La version 7 d’Internet Explorer, le navigateur Web de Microsoft, a été mise en ligne en novembre 2006. Depuis, la concurrence a fait sentir sa présence assez pour qu’Internet Explorer perde plusieurs parts de marché acquises au fil des années. Par exemple, Mozilla a offert aux Internautes une troisième version de Fixefox dont la sécurité et de nombreuses nouvelles fonctions étaient au rendez-vous. Plus récemment, Google a rejoint la course avec une première version quelque peu dénudée de Chrome qui se veut des plus rapides. Microsoft a pris plus de deux ans pour développer Internet Explorer 8 qui est officiellement en ligne depuis le 20 mars 2009. Est-il concurrentiel? Voici mon opinion forgée sur mon expérience personnelle!

Bon, déjà, avant même de commencer l’installation d’Internet Explorer 8, un message s’affiche en m’incitant de fermer mes applications, car l’ordinateur devra être redémarré après le processus. Tiens donc, encore un logiciel de Microsoft qui ne peut s’installer sans que l’on doive redémarrer l’ordinateur. Cela ne serait peut-être pas nécessaire si la firme décidait enfin de ne pas intégrer à fond ses différents logiciels à son système d’exploitation. Mais monopole oblige !

Je m’exécute donc. La fenêtre d’installation reprend les couleurs de celle de Windows Live Essentials qui permet d’installer la suite d’applications de Windows Live telles que Messenger, Windows Live Mail, un contrôle parental et les autres moins connus. L’installation s’effectue un peu plus rapidement que les versions antérieures, mais pas autant que ses concurrents Firefox et Chrome (ce dernier s’installe en quelques secondes seulement).

Une fois l’ordinateur redémarré, je m’empresse de cliquer sur l’icône du navigateur qui n’a pas changé. En fait, l’installation n’a pas ajouté d’icône sur le bureau, ni dans la barre de lancement rapide où j’avais supprimé toute présence d’Internet Explorer. Voilà un bon point, il se montre déjà moins intrusif pour celui ou celle qui préfèrent un autre navigateur par défaut.

Et là commence un questionnaire auquel je me serais passé. En fait, dès sa première mise en route, Internet Explorer 8 demande de choisir les paramètres. Si j’avais choisi la première configuration rapide, un simple clic sur « Terminer » aurait mis fin au questionnaire. Mais je souhaitais connaître les réglages initiaux de cette installation et je ne voulais pas qu’Internet Explorer ne se définisse comme navigateur par défaut (ce qui était le cas avec la configuration rapide). Les néophytes préféreront sûrement la première option.

L’interrogatoire de la configuration personnalisée était un peu long, mais les explications de chaque option étaient claires et précises. Un petit fait à noter : Microsoft permet désormais d’importer les favoris des autres navigateurs installés dans l’ordinateur (Firefox, Safari et Opera, mais aucune présence de Google Chrome).

Il y a quelques jours, Microsoft a présenté Internet Explorer 8 en le comparant à ses adversaires. La firme a notamment affirmé que son navigateur est maintenant plus rapide que la première version de Google Chrome. Après quelques utilisations, je dois enfin avouer que cette nouvelle mouture est très rapide, comparativement aux précédentes versions.

Elle l’est également plus que Firefox 3. À mon grand désarroi, d’ailleurs, puisqu’il est mon navigateur favori. Actuellement, il n’y a qu’une seule chose qui me retient de passer à Google Chrome ou Internet Explorer 8 : la gestion des modules qui ajoutent des fonctionnalités de notre choix (et pas ceux de cette dernière version qui n’ont rien à voir avec les extensions pour Firefox).

Au niveau de l’interface, Internet Explorer 8 ressemble beaucoup à la précédente version. Après l’installation, la barre de menus et le volet des favoris sont affichés par défaut. Ce qui ne plaira pas à ceux qui aiment l’interface plus épurée d’Internet Explorer 7 ou l’extrême simplicité de Google Chrome. Toutes les barres peuvent toutefois être désactivées comme d’habitude d’un simple clic.

Pour les développeurs Web, Internet Explorer a toujours été un réel cauchemar pour la création des sites Internet qui sont souvent affichés de différente manière sur celui-ci. D’ailleurs, Microsoft affirme que la huitième version de son navigateur respecte les nouveaux standards du Web. Peut-être, mais à quel point? Celui où il a fallu ajouter un bouton près de la barre d’adresse permettant d’utiliser un mode de compatibilité pour les sites qui fonctionnaient bien sur la version 7 et non sur la dernière version. Encore du casse-tête à l’horizon pour les programmeurs… Cela dit, je n’ai pas encore trouvé un site qui a présenté un problème de compatibilité avec IE 8.

Parmi les nouveautés intéressantes, Internet Explorer 8 peut suggérer des sites à la manière de Firefox 3 ou de Google Chrome, puis se voit doté des accélérateurs. Grâce à ceux-ci, on pourra sélectionner un texte dans une page et rapidement l’envoyer par courriel ou le publier dans son blogue sur Live Spaces, ainsi que rechercher une adresse postale sur Windows Live Maps.

Microsoft introduit également les Web Slice, une fonction de découpage sur les sites qui la supporte. Un site d’actualité peut par exemple définir une zone que l’on ajoute d’un simple clic au volet des favoris. Dès que de nouvelles informations sont publiées dans la zone choisie sur le site Internet, l’icône du Web Slice se met en surbrillance. Un simple clic sur celui-ci affiche une boîte montrant les mises à jour du site. Une nouvelle fonction intéressante, mais dont je ne lui ai trouvé que peu d’intérêt pour le moment.

Enfin, il est important de préciser qu’aux dires de Microsoft, Internet Explorer 8 serait plus sécuritaire qu’avant. On remarque notamment que la barre d’adresse met en surbrillance le nom de domaine du site visité (exemple : dominicdesbiens.com) afin de mieux détecter toute tentative de détournement. Certains utilisateurs apprécieront également un nouveau mode de navigation nommé « InPrivate ». Grâce à lui, l’internaute peut visiter ses sites favoris sans laisser aucune trace (historique, fichiers en cache, etc.).

En conclusion, même s’il y a longtemps que je n’utilise plus Internet Explorer, je crois que Microsoft a fait du bon boulot. Ne serait-ce que pour la grande amélioration au niveau de la rapidité du navigateur dans l’affichage des pages. Aussi, comme le « plantage » est une coutume chez Microsoft (heureusement de moins en moins fréquent), je suis heureux de voir qu’ils ont implémenté la reprise d’une session de navigation perdue. On peut donc retrouver facilement tous les onglets ouverts lors de notre dernière navigation sur le Web.

Avec la deuxième version de Google Chrome qui est en développement et qui devrait proposer plusieurs nouveautés, dont une rapidité accrue, ainsi qu’Internet Explorer qui surprend enfin pour ses nouvelles performances, Mozilla devra apporter quelques améliorations à Firefox que je juge désormais trop gourmand. Des modifications nécessaires pour que la fondation puisse continuer à gravir les parts de marché de son principal concurrent, Internet Explorer. Une lutte à suivre…


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Dominicdesbiens 32049 partages Voir son profil
Voir son blog

Dossiers Paperblog