Magazine

Le restaurant de la Camif visé par un projet de Scop

Publié le 23 mars 2009 par Ressol

Une Société coopérative de production est envisagée pour reprendre ce qui deviendrait un restaurant interentreprises.

Avec au compteur plus de 34 années de Camif dont 28 au restaurant dont il a fini gérant, Jacky Ropiquet, 51 ans, fait figure de chef de file d’un projet de reprise de la restauration sous la forme d’une Scop. Avec cet ancien rugbyman du Stade Niortais, Françoise Auger, chargée de la gestion et de la caisse, et le chef cuisinier, la « tęte de męlée » de l’équipe, la plupart des 14 équivalent temps plein sont partants pour transformer la « cantine » de la coopérative en restaurant interentreprises (RIE). Soit la proposition avancée par un ensemble rodé et qui sait de quoi on parle. Géré par Camif SA, le restaurant a servi jusqu’ŕ 1.200 couverts/jour – 350 encore aujourd’hui –. « On tablerait sur 700 pour commencer », mesure Jacky Ropiquet, qui n’écarte pas l’idée d’une extension du service aux plateaux-repas et aux buffets.

Président de la chambre régionale de l’économie sociale (CRES), Jean-Pierre Martin acquiesce et encourage. « C’est démontrer que l’économie sociale peut recréer de l’activité ŕ partir d’ex-salariés Camif ».


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ressol 82 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte