Magazine

Contes de l'ordi sacré : Gudule à Sainte Marguerite 7

Publié le 24 mars 2009 par Porky

Rutygen.jpg

Episode 7 : Où Gudule l'Horrible se prend pour Poséidon et où une traversée peut se révéler pire qu'un séjour en enfer.

L'abominable Gudule ayant renoncé, faute d'agent de renseignement fiable, à savoir où s'était réfugié le malheureux qu'elle avait décidé de prendre pour époux, elle demanda aux tarots, épuisés par leur crise d'urticaire mais toujours prêts à se montrer dociles, de l'informer sur les faits et gestes de celles qui avaient osé la vaincre dans le laboratoire maudit. C'est ainsi qu'elle apprit coup sur coup quelques nouvelles qui avaient de quoi lui mettre le moral à zéro mais déclenchèrent chez elle une série de hurlements hystériques et une envie de battre comme plâtre le pauvre Servile Séide qui n'en pouvait mais.

 D'abord, Marsupilania et Multimédia avaient trouvé le moyen de s'échapper du laboratoire maudit sis au dernier étage de la plus haute tour du château d'Onyx Noir lui-même bâti, on s'en souvient, sur une montagne plus haute que l'Everest et battue par les vents de neige et de glace. Ensuite, cette satanée rivière de sang impur s'était tarie et l'infâme Monogramme avait réussi à traverser et à rejoindre le Prince Logarithme ; non contente de se l'envoyer, cette roulure de Princesse avait eu l'outrecuidance de retrouver la mémoire et le couple autrefois séparé par les bons soins de la sorcière s'était donc réuni. Enfin, ces abrutis avaient décidé de se jeter à sa poursuite et  glandaient en ce moment même sur le rivage qui faisait face à l'île ; et même, ils commençaient d'embarquer dans un canot à moteur qu'ils avaient eu la chance de dégotter grâce à la boule. C'en était trop pour Gudule. Son tempérament sanguin prit le dessus. Après avoir réduit le Servile Séide à l'état de loque gémissante, elle retroussa ses manches, ferma les yeux et étendit ses mains sur les tarots. Elle allait jouer à cette bande de branquignols un tour à sa façon et ils n'étaient pas près d'aborder sur l'île Sainte Marguerite.

Lesdits branquignols, d'ailleurs, se disputaient déjà pour savoir qui aurait l'honneur de conduire le bateau à moteur. Marsupilania hurlait qu'elle était la chef de bande et que cet honneur lui revenait ; Myxomatose hurlait qu'elle conduisait comme un pied ; Monogramme hurlait qu'elle ne voulait pas finir dans les fonds sous-marins ; Multimédia hurlait qu'il fallait prendre une décision rapidement à cause de sa garantie qui n'allait pas tarder à finir ; Logarithme hurlait qu'il avait déjà conduit ce genre d'engin et qu'on pouvait lui faire confiance. Cette dernière affirmation provoqua un silence aussi soudain qu'étonné et on se tourna vers le Prince Charmant. « Depuis quand sais-tu manœuvrer un bateau à moteur ? demanda Monogramme, soupçonneuse. Qui t'a appris ? Aurais-tu pris des leçons auprès d'une poufiasse pendant mon absence ? » « Pas du tout, se défendit Logarithme, indigné. Nulle poufiasse n'est venue me déranger pendant ma retraire dans mon splendide château. Mais j'ai lu tout ce qu'il fallait lire à ce sujet et j'ai même construit un prototype que j'ai fait rouler sur l'herbe de la pelouse. Après tout, herbe ou flotte, quelle différence ? » Finalement, on opta à l'unanimité pour laisser la barre à Marsupilania, après avoir remercié chaleureusement le Prince de sa contribution à la solution du problème.

Donc, on embarqua. Donc, on mit le moteur en route et donc on commença à lancer le canot sur la grande bleue. Mais à cet instant, Gudule, retranchée dans la grotte du Masque de fer, leva les mains et prononça une incantation. Et ce fut l'horreur.

Le bateau se mit à se gondoler dans tous les sens tandis que la mer, prise de folie, faisait déverser sur nos malheureux navigateurs des vagues propres à engloutir le Titanic lui-même. Marsupilania la Vaillante, accrochée à sa barre, tentait tant bien que mal de maintenir le cap et adressait au dieu des mers de ferventes prières mélangées à des injures plus ou moins malsonnantes. Les autres, verts de peur et malades au-delà de toute description, essayaient de ne pas basculer par-dessus bord. Le vent soufflait en rafales, la mer mugissait à l'instar d'un troupeau de diables en folie. « Ulysse, aide-moi, aide ta compatriote ! » cria soudain Marsupilania en voyant un mur d'eau s'avancer vers elle à la vitesse de l'éclair. Mais le Prince d'Ithaque devait être occupé à autre chose, ou ne devait plus comprendre sa langue maternelle, car au lieu d'intervenir, il laissa la vague engloutir le bateau et ils faillirent tous y passer. Sainte Marguerite paraissait désespérément loin et désespérément inabordable.

Pendant que Marsupilania luttait, telle une héroïne antique, contre les éléments, sa destinée, la fatalité et les dieux, sans oublier bien sûr l'abomination nommée Gudule, ses compagnons vomissaient allègrement tout ce qu'ils avaient dans l'estomac, et comme il n'y avait pas grand-chose, autant dire qu'ils étaient assez mal en point. Le premier à être malade fut Myxomatose qui vomit sur Logarithme, lequel dégoûté, dégobilla sur Monogramme qui, horrifiée, rendit sur les genoux de Multimédia laquelle trouva utile de répandre sa bile sur les chaussures de Marsupilania qui vomit à son tour contre le vent et... point n'est besoin de décrire ce qui arriva immédiatement.

 

PoseidonArt.jpg
Mais Poséidon veillait. Fort courroucé qu'une engeance du style de Gudule vînt marcher sur ses plates-bandes, il brandit son trident et la mer se calma aussitôt, au grand dam de la sorcière. Elle eut beau psalmodier, incantatiser et ritournelliser, ses pouvoirs maléfiques n'avaient plus aucun effet et c'est avec une fureur mêlée d'angoisse qu'elle eut la vision du canot à moteur fonçant droit sur la rive de Sainte Marguerite, avec sa cargaison de sardines certes pas fraîches mais bien décidées à lui régler son compte une bonne fois pour toutes.

(Est-ce que les ennuis de nos héros sont vraiment terminés ? Gudule ne va-t-elle pas trouver une autre parade pour les empêcher d'aborder ? Va-t-elle s'avouer vaincue bien que ce ne soit pas son genre d'arrêter de faire ch... les autres ? Et que devient le Masque de fer ? Rire sarcastique de l'auteur : car LUI, il sait...)

 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Porky 76 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog