Magazine

Kinepolis et Unilver en Odorama

Publié le 24 mars 2009 par Michcine

Unilever et Kinepolis lancent la première publicité en odorama au cinéma en Belgique

odorama
 Lorsque j'ai reçu cette information, je me suis retrouvée près de 30 ans en arrière, parce que non, ce n'est pas la première fois que le système est proposé au public. Kinépolis ne fait que ranimer un vieux concept qui fit ses William Castle battaient leur plein.  Polyester de John Walters (Hairspray) proposait déjà en 1981 des cartes odorantes, vendues avec le ticket d'entrée, que le public grattait lors d'un signal bien précis. Les odeurs qui se dégagaient devaient en effet correspondre à la trame du film. Il y en avait 10 exactement pour la durée du film.odorama scratch card
(carte à gratter) Polyester était une satire de la vie suburbaine, avec tout son chapelet d'incidents de parcours tels, divorce, avortement, adultère, alsoolisme, et droits religieux. Au générique, on trouvait Divine, Tab Hunter, Edith Massey, filmés à Baltimore (le même que Hairspray). Le film reçu un accueil à la mesure de  l'évènement, mais on en resta là. Pourtant aujourd'hui encore, il n'est pas rare d'entendre des filmsgeeks parler de Polyester comme d'un film-culte.  Depuis, au cinéma, il est depuis longtemps possible pour les annonceurs de jouer avec les cinq sens (5D-marketing). Un spot projeté sur grand écran engendre un énorme impact visuel et auditif chez le spectateur, qui est aujourd'hui amplifié grâce à l'odeur répandue dans la salle. Par le biais des produits sur site, le spectateur peut aussi, via des échantillons, toucher, sentir et goûterEn ce qui concerne Kiné, le concept proposé par le groupe kinépolis en partenariat avec Screenvision, la régie nationale de la publicité au cinéma, réalise cette exclusivité en collaboration avec Unilever, Kinepolis et l'agence média Mindshare. C'est la campagne orchestrée par la marque de déodorant Axe Instinct qui sera la pionnière, dans notre pays. AXE croit fermement à l'impact de nos sens dans la construction de l'identité de sa marque. La plupart des concepteurs publicitaires optent traditionnellement pour un média qui privilégie seulement l'aspect visuel. Les chiffres qui suivent démontrent pourtant que l'efficacité de chaque sens est différente. La vue a un impact de 58%, l'odorat 45%, l'ouïe 41%, le goût 31% et le toucher 25%*. Pendant la récente campagne publicitaire AXE Instinct : 'The power of leather', le nouveau parfum du déodorant est diffusé de manière subtile et agréable via le système de ventilation. Plus de 75% de nos émotions sont déterminés par ce que nous sentons plutôt que par ce que nous voyons ou entendons*. Cela promet donc, pour le consommateur, de devenir une expérience unique. La ventilation et l'adaptation à l'odeur permettent ensuite de dissiper l'odeur rapidement. La campagne se déroule jusqu'au 21/04 dans les cinémas Kinepolis d'Anvers (salle 9), de Bruxelles (salle 9) et Liège (salle 4). 

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Michcine 21497 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog