Magazine

Dernier petit tour à rivioliasiland ! Parce qu’un jour de plus et je passais par la fenêtre… Tome 3 suite et fin

Publié le 23 mars 2009 par Dorian
Depuis quelques jours moi je suis raviolis raviolis… Mais il semblerait que je finisse par être le seul à prendre goût à la cuisine répétitive. Et pourtant j’entendais régulièrement des dis papa quand' t’es’que tu nous fais les pâtes à la tomate avec les boulettes dedans, mais si tu sais celles que tu avais faites il y a deux ans en nous disant cette fois les enfants juré promis craché si je les refais pas dans le mois que je sois transformé en moule à gaufres ! Mais on est prêt à oublier si tu les refais vraiment ces pâtes qu’on redemande et redemande notre papa à gaufres depuis… longtemps, longtemps !
Et de la même manière mon hamster me redemande régulièrement son désert préféré du monde entier, en précisant souvent que c’est pas le dernier comme dessert préféré mais celui qui était entre le préféré au chocolat croquant et le préféré avec les framboises et la chantilly…
Mes enfants ont donc la répétite dans la peau et me verrais bien faire et refaire les petits plats qu’ils ont aimé. Malheureusement, moi, pris dans ma frénésie culinaire je fonce toujours tête baissée vers de nouvelles aventures ! Et surtout jamais je ne me retourne…
Du coup quand j'ai décidé que j’allais mettre le ravioli asiatique au centre de ma table pendant quelques jours et que le premier tome a été accueilli par un flatteur 4 à 0, je me suis dit que j’allais faire du deux en un ! Je m’amuse avec mes petits pliages à répétition et je nourris toute la famille presque en état d’extase de me voir enfin récidiver une recette… mais voilà qu’avec le deuxième je me suis pris un match nul, 2 partout, la balle au centre. Et quand j’ai dit que j’en remettais une couche j’ai senti comme une ère de glaciation passer dans le dos de toute ma petite famille !
Et comme je suis un peu couillon j’ai juste sous entendu un… je ne sentirai pas comme un petite lassitude ?
Là vraiment je ne pourrais pas répéter ce que j’ai entendu même avec un déconseillé au moins de 18ans ça ne passerait pas, mais que ma Marie me reproche des choses que je n’avais pas rangé en 1994… montre à qu’elle point ils étaient vraiment prêts à tout me reprocher ! Et c’est seulement quand à terre, plié sous les reproches, j’ai lâché et si on se les faisait frire pour changer ? Qu’ils se sont arrêtés, qu’ils m’ont relevé et qu’il m’ont poussé vers la friteuse en précisant, une fois ! une seule et n’y reviens pas ! Allez donc y comprendre quelque chose…
Et pour ceux qui voudraient savoir à quoi ils ressemblent une fois frits il va falloir vous lancer, parce que chez moi ils ont été avalés tellement vite que je n’en ai même pas goûté un… et que je n’envisage pas d’en refaire tout de suite histoire de finir le printemps sans tremper dans le goudron et les plumes !
Raviolis à l’asiatique porc crevette aux parfums de terre et de mer
Ingrédients :
Pour la farce : 250g de porc – 200g de crevettes – 2 oignons nouveaux - 2càs de sauce soja – 2càc de Nuoc Nam – 1 jaune d’œuf – 1càc de maïzena – 30g de châtaignes d’eau asiatique - 1càs de sauce huitre
Pour les won ton's : 1 paquet de feuilles à won ton – 1 jaune d’œuf mélangé avec 1càc d’eau

Râpez avec les gros trous d’une râpe les châtaignes d’eau.
Passez au hachoir le porc, les crevettes et les oignons nouveaux. Vous pouvez aussi réaliser cette opération au mixer mais dans ce cas n’insistez pas trop, il ne faut pas réduire le tout en pâte lisse.
Ajoutez à cette préparation le soja, le nuoc nam, le jaune d’œuf, la maïzena, la châtaigne d’eau et la sauce huitre, mélangez bien.
Prenez une feuille de won ton, posez une petite cuillère à café de farce, étalez au pinceau un peu de jaune d’œuf sur les bords de deux côtés et repliez de manière à former un triangle. Insistez bien autour de la farce pour que le ravioli ne puisse pas s’ouvrir.
Ramener alors la pointe du triangle vers l’arrière, il doit alors dépasser, comme sur la photo. Placez le ravioli debout, mettez un peu de jaune d’œuf sur un des bras du ravioli (hé oui les raviolis on des bras !), puis croisez les deux pointes, encore une fois comme sur la photo. Il faut au final avoir une sorte d’enveloppe ouverte avec une queue de poisson derrière… ce n’est toujours pas évident à décrire mais aussi finalement plus facile à faire ! Recommencez autant de fois que nécessaire.
Ensuite il suffit de faire chauffer un bain d’huile à environ 180° et d’y plonger les raviolis jusqu’à ce qu’ils soient bien croustillants, puis servez-les avec plein de petites sauces variées.

Mais pourquoi, ravioliiiiis c’est finiiii… est-ce que je vous raconte ça…
PS : Moi je serais vous, j’irais vite essayer de participer au concours Ton restaurant favori de Mon nuage. Com juste histoire d’essayer de passer 3 nuits à Amsterdam dans un 5 étoiles ! D’ailleurs si vous avez de la place dans les bagages… Pour tout savoir cliquez sur la bannière.
image hébergée par photomaniak.com

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Dorian 13561 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog